Nous sommes à la mi-mars, cela fait donc 3 mois que les nouveaux horaires sont entrés en application. Pour nous le compte n’y est toujours pas. Explications ci-dessous

La « ponctualité » : un écran de fumée, surtout utile à la communication…

Depuis 2 mois et demi, la SNCF communique sur des chiffres de ponctualité supérieurs à ceux de 2013 (respectivement 86.1% en janvier 2014 et 88.2 % en février). Bien entendu ceux qui trouvent un intérêt à ce que les chiffres soient meilleurs mettent ceci en avant – et tant pis si au passage les temps de passage ont été considérablement rallongés au sud de Villeneuve St Georges. Comme pour se convaincre que les 120 millions d’euros investis sont suffisants pour sauver le RER D, et qu’il n’y aura pas d’autre dépense à prévoir sur la ligne ?

Alors pourquoi venons-nous de dire qu’il s’agissait là d’un écran de fumée ? Pour plusieurs raisons :
- En premier lieu, nous rappellerons que la méthode de calcul de calcul de la ponctualité des trains a changé, et ce calcul, pour le RER D, fait mécaniquement augmenter la ponctualité de la ligne :- De la gare du nord à Villiers le Bel, il y a, depuis le 15 décembre dernier, un train toutes les 5 minutes : par conséquent, tant que les trains respectent cet espacement, les voyageurs qui prennent la D à la gare du nord, pour une gare entre Paris et Villiers le Bel, sont quasi-mécaniquement comptés comme étant à l’heure, quel que soit le retard du train qu’ils ont pris.
- Il en va de même, au sud de la ligne, pour les voyageurs de Maisons Alfort – Alfortville et Villeneuve Saint Georges

Ceci est d’ailleurs prouvé par nos données D-Collector : les chiffres de régularité de janvier et février sont respectivement de 68% en janvier et 69% en février :
- Nous avons une proportion élevée de D-collecteurs situés sur les gares de moyenne et grande couronne, qui n’ont donc pas cette fréquence de trains. Et qui sont donc en retard dès que leur train l’est.
- Contrairement à la SNCF, Sadur n’a pas changé de méthode de calcul depuis la création de D-Collector, et les chiffres de D-Collector correspondent toujours aux statistiques de ceux qui prennent majoritairement la ligne en heure de pointe. Et pour eux rien n’a changé donc.

Nous rappellerons également que le STIF a eu la bienveillance (vis-à-vis de la SNCF s’entend) de ne pas relever l’objectif de régularité malgré les sous mis sur la table. Malgré cela, le RER D n’est toujours pas à l’objectif (pour rappel, il est à 92.5%).

Enfin, le nombre de suppressions est alarmant. Sur le mois de janvier, malgré une régularité de 86.1%, la SNCF concédait 1101 suppressions de trains (797 partielles et 304 totales) sur les 14004 circulations du mois, soit presque 8% de trains supprimés. Ce chiffre, communiqué par la SNCF est bien trop élevé pour tirer un quelconque satisfecit quant aux statistiques sur la ligne.

…. Qui cache la forêt : la majorité des problèmes de la ligne D ne sont toujours pas résolus

Nous venons de le dire : le nombre de trains supprimés est bien trop élevé. Au-delà de ce constat, ce chiffre vient nous rappeler que la ligne D reste dans une situation très précaire, et il n’y a pour l’instant pas de « plan B » si un aléa vient à surgir :
Nous l’avons déjà dit, la ligne n’a pas assez de trains pour palier un pépin (exemple, un train qui heurte un bus – heureusement vide – le 13 décembre dernier) : la rame n’est pas encore réparée, et ne le sera pas avant plusieurs semaines. Par conséquent, nous l’avons déjà dit aussi, comme il n’y pas de train en réserve, hop, au moindre problème, une suppression de plus. Un symbole : le nombre de suppressions de ce début d’année a complètement fait passer sous silence les 3 trains ajoutés à la mi-février.

Autre point d’inquiétude remis au gout du jour il y a une dizaine de jours maintenant : que se passe-t-il si un problème d’ampleur se produit sur nos illustres, vaillantes, mais ancestrales Z5300 ? Pour rappel une de ces couscoussières a pris feu, et à notre connaissance le droit d’alerte déposé n’a toujours pas été levé, car la cause de l’incendie ne semble pas avoir été établie avec certitude. Il faut que ces trains roulent au moins jusqu’en 2017. Or, imaginons qu’ils deviennent inaptes : comment fait-on alors ? C’est notamment pour cette raison que Sadur avait favorablement reçu la résolution du STIF de les remplacer par des trains à un étage de la ligne A. Au vu des événements récents, il est grand temps que la SNCF change son fusil d’épaule sur le sujet si elle veut éviter une nouvelle crise matériel. On ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir prévenu…

Autre question combien de temps allons-nous devoir vivre avec cette desserte ? Vu que pour le moment il n’y a pas d’autre investissement calé sur la ligne (entendre : pas de sous, et pas de date validée par le STIF), nous devrions dès les prochaines années retomber dans les travers de la ligne du fait de trains trop remplis….et qui continuent à tomber en panne bien entendu. A noter que la phrase précédente marche tout aussi bien avec les passages à niveau…

Le seul espoir qu’on peut peut-être entretenir est finalement celui d’avoir, un jour, des trains propres le matin en allant au travail, et qui ne trainent pas avec des restes de la veille ? Pourtant, une campagne de communication, pourrait ici permettre à la SNCF de se mettre en valeur à moindre frais, non ? Au besoin, on a trouvé le nom : « D – ménagez », autour d’un concept double mais bigrement efficace : soit vous faites le ménage vous-même, soit vous changez de ligne pour avoir des trains propres (résultat non garanti…).

Vous l’avez compris, nous ne partageons pas du tout le satisfécit qui vient ‘d’en haut’. Et nous allons faire en sorte que ça se sache, vous pouvez sur nous pour ça ! A suivre…

En ce week-end de Saint Valentin, SADUR a décidé de vous faire partager les plus belles déclaration d'amour à la ligne D reçues depuis le début de l'année.

Vous le constaterez vous-même, cet amour est bien entendu sacrément vache !

Mais comme ces personnes ont PRIS le temps de faire ces messages, nous avons estimé qu'ils méritaient d'être partagés : vous qui nous lisez, n'êtes pas seul(e) dans cette galère quotidienne... Bref, continuez à nous faire parvenir vos témoignages.

NB : Nous n'avons reçu aucun message d'usager heureux des nouveaux horaires. Promis, dès qu'on en a un on le met en ligne !

Valideur Navigo Transilien

L'association SaDur s'associe à la démarche de l'AUT (Association des Usagers des Transports - FNAUT Ile-de-France) pour dire NON à la hausse de la TVA appliquée aux transports collectifs.

Voici le communiqué de l'AUT en date du 22 octobre :

Le gouvernement a l’intention d’augmenter le taux de la TVA appliquée aux transports collectifs de la vie quotidienne qui passerait de 7 à 10%. Cette hausse s’ajouterait à celle de 5,5 à 7% intervenue en 2012, soit un quasi-doublement en 2 ans !

Cette semaine, les quelques trains ZECO rescapés de la purge du service de plein été se sont vus gratifier à la dernière minute de deux arrêts complémentaires.

Pourquoi ces ajouts d'arrêts ? Selon la SNCF, pour soulager les trains BOVO omnibus de Paris à Malesherbes, dont le remplissage est effectivement très élevé : pour rappel, en raison des travaux sur la dalle d'Evry, la branche Corbeil a moitié moins de trains que d'habitude.

Comme nous l'avons dit à la SNCF lorsque cet ajout d'arrêt a été évoqué pour la première fois, nous estimons qu'il y avait mieux à faire que de donner l'impression de pénaliser une branche par rapport à l'autre, période estivale ou pas. Mais la SNCF n'en a pas tenu compte. De plus, au delà des considérations des uns et des autres sur les inconvénients et avantages de ce plan de desserte, bien des éléments nous laissent très dubitatifs sur cette affaire...

Un témoignage assez édifiant nous a été adressé ce jour. Ce samedi 13 juillet au matin, le train FUCA (départ Melun 4h52, arrivée Paris Gare de Lyon (Souterraine) 5h41 ) a circulé sur la voie des Grandes Lignes entre Melun et Villeneuve Saint Georges.

Or, les infogares soit n'ont signalé ceci qu'au tout dernier moment (ex : Lieusaint - Moissy), soit ne l'ont pas signalé du tout. La personne qui nous a adressé ce témoignage n'a pas entendu d'annonce sonore pour signaler ce dévoiement, et a constaté que jusqu'à Brunoy, de nombreux voyageurs étaient sur le mauvais quai lors de l'arrivée du train. A partir de Yerres tout semblait être rentré dans l'ordre.

Si entre Melun et Lieusaint - Moissy ceci n'a pas posé de problème (le train est reçu sur le même quai, mais de l'autre côté), à partir de Combs-la-Ville - Quincy, les trains qui roulent sur la voie des grandes lignes sont reçues sur un autre quai. Pour réussir à avoir leur FUCA du matin (quand on prend ce train là, en général ce n'est pas par plaisir), les voyageurs ont donc du emprunter à toute vitesse le passage souterrain pour changer de voie.

Bien sûr, comme aucune information ne semblait avoir été donnée aux personnes sur le quai, il nous a été reporté que même si le conducteur a attendu, une dizaine de voyageurs a quand même traversé les voies 1bis (celle de banlieue vers Melun) et 2bis (celle sur laquelle les trains de la D vers Paris circulent) pour rejoindre le quai des grandes lignes, et ce par gare concernée !

Le conducteur a-t-il vu ces gens dans les voies ou pas ? Nous pensons que non, car aucune alerte radio n'a été déclenchée. Nous n'osons imaginer le carnage qui aurait eu lieu si un train était passé sur la voie 1bis à ce moment là (de très nombreux trains de FRET y roulent la nuit), voire sur la 2bis. Nous espérons également qu'il n'y a pas eu de chute de voyageurs dans les escaliers menant au passage souterrain...

Bien entendu, ce témoignage a été adressé à la direction de ligne, car une fois encore nous ne sommes visiblement pas passés loin de la catastrophe, et ce du fait d'une information pas forcément bien gérée... Faudra-t-il attendre qu'il y en ait une pour que les choses bougent enfin sur le sujet ? Car ce n'est pas le 1er cas constaté...

Les conditions de ces derniers temps (semaines , mois , années, c'est comme vous voulez ) sur le RER D font que les contrôles faits en gare sont de plus en plus mal vécus par les voyageurs : en effet, ceux-ci nous relatent souvent leur impression d'avoir affaire à des murs, qui n'entendent pas leurs plaintes par rapport au "service" qui leur est rendu et se contentent de verbaliser ou de menacer ceux qui ont l'outrecuidance de hausser le ton.


Dernier exemple en date, reçu vendredi dernier de Catherine, que nous préférons vous retranscrire en intégralité tant il se fait l'écho de ce qui nous a maintes fois été dit ci et là :

 

Ces dernières semaines, la SNCF a fait dans les trains une nouvelle campagne de communication, vantant l'avancement des travaux de sonorisation de ses gares, ainsi que la pose d'écrans infogares de nouvelle génération - nous ne les avons que depuis 2009 il est vrai...

Pour ceux qui ne l'auraient pas vu, l'affiche sur la sonorisation est la suivante :

affiche

Une idée a été soulevée par le président de la SNCF, et de la directrice de Transilien : il s'agirait de demander aux entreprises, donc aux usagers, de décaler leurs horaires de travail pour permettre d'absorber les hausses de trafic à venir.

 En fait, la SNCF décale déjà ses horaires.... la preuve !

 Comme s'il s'agissait de la découverte du Saint Graal, cette idée a été relayée dans beaucoup de médias, les services de communication de la SNCF ayant bien entendu propagé la divine parole...

Disons-le tout net, à notre avis tout ceci n'est qu'un nouvel effet d'annonce, vous allez comprendre pourquoi :

Les statistiques sur le RER :D: sont un peu comme les scandales alimentaires : à peine en a-t-on débusqué un (Cf notre dernier article "Du cheval dans les statistiques du RER D ?") qu'en survient un autre.

En effet, depuis peu, lorsque nous faisons une recherche, les heures d'arrivée des trains qui sont retournées sont complètement fantaisistes, Cf. la copie d'écran ci-dessous :

Image

Nous pouvons comprendre que ceci prête à rire au premier abord. Simplement:
- Les bulletins de retard en l'état ne sont absolument pas exploitables pour ceux qui en ont besoin. Et nous pouvons lire un peu partout qu'en ces temps difficiles les avertissements pour retards répétés ne sont pas une légende,
- Les blagues les plus courtes sont les meilleures. Or depuis l'évolution mise en place le 7 mars dernier, rien n'a été réparé !

Juste pour rappel : La ligne :D: n'étant toujours pas réputée pour sa régularité, ces bulletins de retard sont utilisés par des voyageurs quand ils ont un réel retard à justifier, vis à vis de leur employeur, de leur école ou autre. Ils sont une des composantes essentielle du service auquel nous sommes en droit de nous attendre.

En ne faisant rien pour ne résorber ce type de situations, et si on ajoute la volonté même plus cachée de maquiller des statistiques trop défavorables, la SNCF renvoie l'image d'une entreprise qui n'a vraiment plus grand chose à faire des personnes qu'elle transporte. Il serait temps aussi que le STIF s'en rende compte et tape du poing sur la table, car à ne rien faire il va finir par également renvoyer l'image du silence complice : Qui ne dit mot consent...

Vous avez aimé les articles sur les :RER: :A: qui ne s'arrêtaient pas pour rattraper leur retard ? Alors vous allez adorer les statistiques bidonn... euh pardon "neutralisées" de la SNCF sur le :RER: :D: (et Transilien) en janvier !

En effet, le blog de la ligne :D: nous explique le plus tranquillement du monde que la SNCF a décidé de "neutraliser", pour le calcul des statistiques du mois de janvier, les jours où il y a eu des épisodes neigeux.

Autrement dit, ces jours-là, les voyageurs sont arrivés en retard (et sur la ligne :D: majoritairement pour des raisons qui n'ont pas grand chose à voir avec la neige, si ce n'est que les quais n'étaient pas forcément déneigés....), mais ça ne compte pas ! Et pourtant, statistiquement parlant, cette neutralisation n'est pas neutre, puisque là où les statistiques publiées auraient du être de 77.6% (près d'un train sur quatre en retard, ça se passe de commentaire....), les statistiques se sont retrouvées artificiellement améliorées de 2.5% pour être publiées à 80.1% (ce qui rappelle quand même que le mal est profond, cf. notre dernier article)

Plutôt que vous faire un énième communiqué sur ce qui va être décidé lors du prochain CA du STIF (de toute façon tout le monde sait ce que nous en pensons...), nous avons décidé de rappeler à tous ce que signifie prendre la D en ce moment. En effet, ces dernières semaines, nous avons reçu un grand nombre de témoignages, et tous nous rappellent à quel point la qualité du service est une nouvelle fois en dessous de tout ces derniers mois. Comme si chaque mois devenait pire que le précédents...

Ces témoignages reflétant aussi ce que nous pouvons lire sur le forum: désespoir, colère, inquiétude, lassitude, ces voyageurs les ont exprimés avec leurs mots à eux nous n'avons eu qu'à les regrouper pour les compiler.

Sans doute vous retrouverez-vous vous aussi dans ces témoignages, en tous cas n'hésitez pas à nous faire parvenir les vôtres !

Informations supplémentaires