Pendant que les mouvements sociaux à venir et le SA2019 occupent le haut de l'affiche du RER D, un autre sujet qui concerne notre ligne a, discrètement, mais sûrement, refait son apparition : celui des fermetures de gares.

En effet, sont prévues, à partir du mois de mai :
- la fermeture du guichet de la gare de Villabé
- La fermeture de l'agence Transilien d'Evry
- La diminution de la présence humaine en soirée en gare d'Orangis - Bois de l'Epine

Image
(la gare de Villabé et son guichet fermé - une situation qui deviendra permanente à compter du 1er mai - Source : Wikipédia)

Ce n'est pas la première fois que nous parlons de ce sujet qui nous tient à coeur : En 2015, SADUR avait déjà fait un article sur le sujet

L'action de Sadur , conjointe avec celle de Sud Rail, avait d'ailleurs permis le maintien de la présence humaine à Orangis Bois de l'Epine. Ce maintien passe donc à la trappe, et Orangis - Bois de l'Epine deviendra donc la seule gare de la branche du Plateau à n'avoir aucune présence humaine en soirée. Pourquoi ? Parce que c'est la seule gare de cette branche pour laquelle le nombre de montants n'excède pas 5000 personnes par jour. La SNCF ne raisonne donc pas en termes de sécurité des voyageurs, mais bel et bien dans une pure logique statistique. Pour la proximité, on repassera...

Notre avis sur l'image renvoyée par ces fermetures et diminution de personnel n'a pas changé depuis 2015, bien au contraire, et ceci, alors que :
- des messages sur les dysfonctionnements sur automates de vente sont régulièrement remontés à la Direction lignes D et R.
- la SNCF et Ile-de-France Mobilités annoncent vouloir lutter contre la fraude
- Avec le SA2019, la SNCF clame qu'elle ne veut pas abandonner les voyageurs au sud de Corbeil
Une nouvelle fois, les actes seront donc malheureusement venus contredire les beaux discours.

Le plus gênant dans ceci ? Cela ne semble choquer personne, notamment Ile de France mobilité. En effet, si cette mesure les avait choqués, n'auraient-ils pas :

- demandé à la SNCF de doter les gares du RER D avec des bornes d'appel comme il en existe ailleurs en Ile-de-France (ex ci-dessous à Bourron-Marlotte, Cf. illustration ci-dessous) ;


Image
- étudié une application de leur contrat moins de rigidité, et déterminer la présence humaine plus avec une logique de branche plutôt qu'avec la logique actuelle par gare ;
- revu à la hausse  les indicateurs contractuels de disponibilité des automates de vente dans ces gares.... bien entendu après avoir fait vérifier l'état des automates à disposition des usagers ?

A moins que ces réductions / suppressions de présence d'agents SNCF ne signifient qu'il sera bientôt gratuit de voyager dans le RER D, vu qu'il n'y aura plus rien pour vendre des billets ?

Informations supplémentaires