Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Le 13 février dernier, le STIF a voté des mesures concernant notre chère ligne D. Au final, il y a eu peu de surprises par rapport à ce qui était prévu, et que nous vous avions déjà longuement présenté par ailleurs.


Nous constatons néanmoins à ce jour que tout ce qui a été voté ne semble pas vraiment avoir été compris par tous. Nous avons donc estimé qu’il était nécessaire d’effectuer un récapitulatif des mesures votées, et d’en profiter pour vous donner quelques explications. Et vous faire comprendre qu’à part un allongement de temps de parcours, qui aura bien lieu fin 2013, rien de positif n’est à attendre avant quelques années…



La desserte du Val-de-Marne : au final, pas grand monde sauvé de quoi que ce soit

Vous l’avez lu, le STIF a annoncé sur ses communiqués qu’il y aurait au final moins d’arrêts ajoutés dans le Val-de-Marne que prévu en décembre 2013, Cf. schéma ci-dessous :

Image
Schémas du communiqué de presse du STIF. En rouge, l'actuel BIPE/MIPE, en vert, les actuels ROVO/VOVA, en bleu les actuels ZUCO/LUCA, et en orange les actuels ZECO/DECA. Bien entendu, les 3 premiers trains continuent leur trajet au nord de Châtelet les Halles...

En revanche il ne faut en aucun cas se leurrer :
- D’une part, les allongements de temps de parcours que nous avons déjà annoncés seront bien ceux que vous constaterez, à très peu de choses près : 6 Minutes pour les trains en provenance de Malesherbes, entre 5 et 7 pour les trains en provenance de Melun. en effet, ce ne sont pas les ajouts de gares qui feront le plus augmenter vos temps de parcours, mais le fait de faire rouler les trains sur une voie par sens, et donc les uns derrière les autres, sans aucune possibilité de dépassement, là où ils roulent aujourd’hui sur 2, et peuvent se dépasser.
- D’autre part, il est bien indiqué que ce scénario de desserte est ‘progressif’. Autrement dit, qu’elle va à nouveau changer d’ici quelques années, avec de nouveaux ajouts d’arrêts, jusqu’à ce que tous les trains desservent Pompadour et qu’un train supplémentaire marque l’arrêt au Vert-de-Maisons. Et ce flou est bien entretenu par tous, puisque personne n’a pris le risque de présenter le moindre calendrier d’évolution de la desserte. Mais elle aura bien lieu !
- Le STIF n’a pas demandé à la SNCF de lui communiquer de calendrier pour les transferts de nouveaux trains à deux étages Z2N sur le RER D. Il est aujourd’hui acquis qu’il en manquera en décembre 2013. Et personne ne sait nous dire combien il en manquera, ni dans quelle mesure ceci entrainera de nouvelles suppressions de trains…
- Il reste de nombreux points d’incertitudes que nous avons relayées au STIF dans ce document. Bien entendu, pas de réponse... Et ici pas de nouvelle n'est pas égal à bonne nouvelle, c’est souvent le contraire d’ailleurs !

Au nord de la ligne : un maquillage en bonne et due forme

Au premier abord, on pourrait croire que cette nouvelle grille horaire ferait au moins des heureux sur la partie Nord. En fait ce ne sera pas vraiment le cas :
- Certes, il est prévu de passer 8 trains par heure et par sens en heure de pointe, à 12 trains fin 2013. N'oublions pas qu'en fait d'ajout, il ne s'agit en réalité que d'un retour à la situation d'avant 2008 !
- Ces trains ajoutés seront terminus Villiers-le-Bel, il n'y aura donc pas de train en plus pour ceux qui vont au-delà.
- Enfin nous rappellerons que cette réduction du nombre de trains avait pour but initial de diminuer la saturation du tronçon central entre Châtelet et Gare du Nord (partagé avec le RER B), afin de réduire les retards, surtout par résorption plus rapide des perturbation sur une des deux lignes . Cette mesure n'a pas eu l'effet escompté, et le retour à 12 trains par heure dans le tunnel, sans aménagement particulier entre 2008 et 2012, va remettre à peu de choses près la situation des lignes B et D à celle de fin 2008. Par conséquent, la moindre perturbation sur une des deux lignes mettra de nouveau 50% de temps en plus à se résorber dans le tunnel, aménagement des horaires ou pas (vu qu'en cas de perturbation les trains, de toute façon, ne sont plus espacés).

L'amélioration est donc toute relative voire même inexistante pour certains. Et au final, le compte n'y est pas !

L’ajout d’un deuxième quai à la gare de Pompadour : un délai de 3 ans annoncé... vraiment ?

Image
Le quai central de la future gare de Pompadour © aquarius

Les remarques faites par SADUR lors du dernier comité de ligne auront semble-t-il servi à quelque chose : pour rappel, nous avons rappelé que l’ajout d’un second quai à Pompadour était chiffré à 12 millions d’euros par le Conseil Général du Val-de-Marne en 2011, et que nous ne comprenions pas pourquoi cette opération n’était pas enclenchée.

Le STIF nous a semble-t-il entendus : il a demandé à la SNCF et RFF de lancer sans plus attendre les études pour la mise en place d’un second quai à Pompadour, pour desservir la voie 2M, comme c'est le cas aujourd'hui à Villeneuve Prairie. Simplement, subsistait un détail qui ne nous avait pas rassuré : aucun délai n’a été fixé à la SNCF ni à RFF dans le communiqué. Autrement dit, quand aurons-nous un retour sur ces études ? Qui assure le suivi de leur avancement ? Lors d'une rencontre que nous avons eue avec RFF récemment, un délai de 3 ans nous a été annoncé. Avec des études à rendre au STIF d'ici la fin de l'année, qui risquent de réévaluer le coût du chantier à la hausse, bien entendu...

Si nous allons plus loin : tant que les études ne seront pas terminées, pas de calendrier travaux ni de date de mise en service prévisionnelle… Autrement dit, faut-il s’attendre à quelque chose de mis en service avant 2020, au vu de l’enthousiasme de tous qui semble plus que relatif pour réaliser ce chantier ? Et comme l'incertitude règne quant au nombre de voyageurs supplémentaires que la mise en service de cette gare va amener (ni sur l'évolution de la fréquentation de la gare), nous ne sommes pas vraiment rassurés.

Le remplacement des Z5300 par des MI-84 : comment le STIF va-t-il contraindre à faire faire à la SNCF ce qu’elle ne veut pas faire ?

Image
Bientôt sur la :D: . Par contre, de là à vous donner une date précise, c'est une toute autre histoire... © aquarius

Au-delà de la mesure de remplacer les petits gris (Z5300) par du matériel un peu moins ancien (mais visiblement bien plus fiable, du moins quand il est correctement entretenu), c’est surtout l’attitude de la SNCF qui s’est révélée très intéressante : alors que d’habitude elle commente une décision du STIF qui mécontente usagers et élus (mais qui au final ne la dérange pas plus que celà) par le trop souvent entendu « ce n'est pas nous, c’est le STIF qui a décidé », elle a cette fois-ci réagi de façon assez vigoureuse, alors que justement, « c’est le STIF qui a décidé» !

Outre le fait qu’il serait intéressant de savoir ce qui a fait sortir la SNCF du bois (le 4ème paquet ferroviaire et la crainte d’une mise en concurrence facilitée sur la ligne D à partir de 2019 y seraient-elles pour quelque chose ?), il sera intéressant de savoir combien de temps la SNCF mettra à sortir des études qui diront que ça sera très long et très cher. Là encore, aucun calendrier n’a été mentionné, et c’est à la SNCF que le STIF a demandé de faire les études ! N’aurait-il pas été plus judicieux de les faire faire en parallèle par la RATP (actuel propriétaire du matériel), ou bien par un cabinet d'étude un peu plus indépendant, ne serait-ce que pour challenger, pour une fois, ce que racontera la SNCF ?

On regrettera enfin que le STIF n'ait commandé que 20 MI-84. En effet, ce nombre de rames correspond au nombre de Z5300 à remplacer. En commander quelques unes de plus aurait permis de revoir la politique de réserve et de maintenance de ce type de trains, voire d'envisager d'en faire rouler quelques-uns en plus, au cas où le trafic de la branche concernée se mette à augmenter lui aussi. Pour une fois qu'il avait l'occasion de se projeter un peu dans l'avenir et d'anticiper les choses, le STIF ne l'a pas saisie. Espérons juste que nous n'aurons pas à le regretter d'ici quelques années...

Vous l’aurez bien compris, nous ne sommes pas dupes par rapport aux annonces faites sur les annonces à venir, et restons plus qu'inquiets par rapport aux dégradations de nos conditions de transport qui s'annoncent, dès la fin de l'année. N’hésitez donc pas, de votre côté, à relayer ces interrogations à vos élus, pour montrer que vous n’êtes pas dupes non plus !

Informations supplémentaires