Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'arc val-de-marnais (sud-est) d'Arc Express

Arc Express est une ligne de rocade qui doit faire le tour de Paris à quelques kilomètres du périphérique. Même s'il est décidé de lancer le projet avec pas mal de moyens, l'ampleur de la tâche (50 à 60 km de longueur de ligne avec probablement pas mal de difficultés techniques) et les méthodes françaises habituelles dans la gestion des projets de travaux publics (découpage en sous-sous-projets d'un tunnel long en tronçons d'à peine un kilomètre à chaque fois, amenant dans certains cas à monter et démonter plusieurs fois le tunnelier) imposent que la ligne sera construite par tronçons successifs.

Parmi tous les tronçons, deux ont été considérés comme prioritaires après études:

  • l'arc nord-ouest entre le secteur de La Plaine et St-Denis d'une nart et La Défense d'autre part, afin d'offrir un itinéraire alternatif aux habitants de l'ouest de la Seine-St-Denis pour rejoindre les lieux d'emplois du centre des Hauts-de-Seine, mais aussi aux résidents des Hauts-de-Seine pour rejoindre le pôle tertiaire du secteur du Landy (à proximité du Stade de France) et ainsi tenter de contribuer à la désaturation de la ligne M 13 (branches de St-Denis et Asniètres-Gennevilliers)
  • l'arc sud-est, dans la traversée du Val-de-Marne, entre Val de Fontenay et Arcueil afin d'offrir une alternative plus performante que les autobus ou le passage par le centre de Paris à la voiture particulière pour rejoindre 2 secteurs du département à proximité de Paris. Il faut savoir que s'il existe un réseau autoroutier relativement développé (davantage qu'en banlieue ouest) avec les radiales A4 et A6/106, la rocade A86 et quelques autres sections comme la RD1 (Créteil), la RD60/RN406 (Boissy St Léger) ou la RN7 (entre Belle-Epine et Orly), ce réseau est assez souvent saturé, ne permettant pas un déplacement des personnes ou des marchandises de façon efficace.

Et puisqu'il est probable qu'un choix doit être fait, ce sont des mouvements de lobbying auprès des pouvoirs publics nationaux et régionaux qui tendent à faire pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Et le Conseil Général du Val-de-Marne a vu les choses en grand à ce niveau en décidant de créer une association dédiée à ce lobbying qui canalise les soutiens de la plupart des élus toutes tendances politiques confondues et de recourir au soutien populaire (mécanisme relativement souvent utilisé dans le département, notamment par la distribution des cartes-pétitions à renvoyer).

Logo OrbivalL'association a pris le nom d'Orbival du nom du projet défendu par le CG 94. "Orbi" qui rappelle le cercle (orbite) et "val" pour Val-de-Marne, le nom complet rappelant par ailleurs le nom d'un projet antérieur de nature équivalente même s'il était plus proche de Paris,  "Orbitale". Son président est à fin 2008 Christian Favier, président du CG 94 (PC) et son secrétaire général est Jacques J.P. Martin, maire de Nogent (UMP).

Un autre atout est d'avoir réussi à obtenir un consensus sur le tracé approximatif, la liste des communes desservies et celle des correspondances attendues. Les communes directement desservies sont au nombre de 13, représentant un total d'environ 650.000 habitants, soit d'ouest en est:

 Commune Desservie

 Population

 Lignes en correspondance

 Arcueil

18.061 

 RER B
 Cachan

24.838 

 
 Villejuif

47.384 

 M 7 (station Louis Aragon à considérer comme acquise)
 Tramway Villejuif - Athis-Mons - Juvisy
 Vitry sur Seine

 78.908 

 TCSP bus 183 (Paris - Choisy (- Orly))
 RER C
 Alfortville

36.232 

 
 Maisons-Alfort

51.103 

 RER D
 Créteil

82.154 

 M 8
 St Maur des Fossés

 73.069 

 RER A branche Boissy
 Joinville le Pont

17.117 

 
 Champigny sur Marne

74.237 

 
 Nogent sur Marne

28.191 

 
 Le Perreux sur Marne

 30.080 

 
 Fontenay sous Bois

50.921 

 RER A branche Marne la Vallée
 RER E branche Tournan
 T 1 Asnières - Val de Fonteany
 M 1 après prolongement à Val de Fontenay
 Trains SNCF Paris - Troyes éventuellement

D'autres correspondances pourraient s'ajouter en fonction du choix des localisations exactes des stations.

Orbival - esquisse du tracé (situation fin 2008)

Le projet Orbival

Il s'agit de créer une ligne de métro automatique à quelques kilomètres du Bd Périphérique parisien, plus près de Paris que l'A86, sur le modèle de la ligne M 14.

Quelques chiffres permettent de situer l'ampleur des travaux, rien que pour le département du Val-de-Marne:

  • longueur de la ligne: 20 km, construits majoritairement en souterrain
  • nombre de stations: environ 20, soit un intervalle moyen entre stations de 1 km
  • nombre de voyageurs par jour ouvré: 300.000
  • estimation de report du trafic automobile (40000 véhicules/jour): 20 %
  • diminution des émissions de CO2: 28000 tonnes par an
  • vitesse commerciale: environ 40 km/h
  • fréquence en heures de pointe: 1 rame toutes les 115 secondes (1 min 55 s)
  • temps de parcours Cachan - Fontenay: 30 minutes
  • autres temps de parcours: Villejuif - Vitry: 6 minutes au lieu de 25, Champigny - Créteil: 20 minutes au lieu de 42, Noisy le Grand - Créteil (avec correspondance): 26 minutes au lieu de 44
  • estimation du coût: 2,5 milliards d'euros

L'argumentaire en faveur d'Orbival

Il est basé sur les éléments suivants:

  • une plus grande facilité de déplacements dans le département, non seulement pour les Val-de-Marnais, mais également pour ceux qui venant du reste de la région s'y rendent pour travailler, étudier ou pour d'autres raisons. Le choix d'un métro (par opposition aux tenants d'un concept ressemblant davantage à un RER) doit permettre une desserte relativement fine de l'environnement de la ligne.
  • une préservation de l'environnement par le report sur Orbival d'un certain nombre de trajets actuellement effectués en voiture mais aussi par les opportunités d'améliorer l'urbanisme des quartiers à proximité des stations
  • une importante possibilité de développement économique grâce à une meilleure desserte des entreprises et à la possibilité d'implantation de nouvelles entreprises.

Quelques informations complémentaires issues d'une présentation de Monsieur jean-Pierre Nourisson (Services Techniques du CG 94) le 29 novembre 2008

Répartition des déplacements dans la région Ile de France

  • 12 % se font dans Paris  
  • 25 % se font à l'intérieur de la commune hors Paris
  • 17 % se font de la banlieue vers Paris
  • 13 % se font de Paris vers la banlieue
  • 4 % se font de banlieue à banlieue vers Paris
  • 30 % se font de banlieue à banlieue sans passer par Paris (trajet de type rocade)

Au niveau du Val-de-Marne:

  • le taux d'équipement est de 0,48 véhicule / habitant, soit un chiffre supérieur à celui des autres départements de Petite Couronne (Hauts-de-Seine et Seine-Saint-Denis), sensiblement identique à celui des départements de la Grande Couronne
  • pour les trajets vers et depuis Paris, ce sont les transports en commun qui sont privilégiés - pour les trajets à l'intérieur du département, c'est la voiture qui est majoritairement utilisée

Au niveau des 13 villes pressenties pour accueillir la ligne (total de 650.000 habitants):

  • les déplacements se font à 80 % en voiture, 20 % en transport en commun contre respectivement 36 % et 64 % dans Paris intra-muros

Pour ce qui est de la desserte du département:

  • si aucun point de Paris n'est à plus de 400 m d'une station de métro, ce n'est évidemment pas le cas dans le Val-de-Marne: 54 % des val-de-marnais ne sont desservis ni par le métro, ni par le RER.
  • à part le Trans-Val-de-Marne (Tvm) qui va d'Antony à Saint-Maur actuellement, tous les axes de transport en commun lourds sont radiaux. Or, le Tvm, avec 50000 voyageurs / jour, atteint la saturation et il ne dessert pas la zone du département la plus dense entre Bd Périphérique parisien et A86. Pourtant, la densité de population sur cette zone est supérieure à de nombreuses grandes agglomérations de province, pourtant équipées de moyens de transport lourds.

La répartition des emplois dans la région se répartit à peu près équitablement:

  • un tiers dans Paris
  • un tiers en Petite Couronne (pourcentage en augmentation)
  • un tiers en Grande Couronne

Le Schéma Directeur de la Région Ile de France (SDRIF) en cours de finalisation en 2008 prévoit dans le Val-de-Marne un développement important des emplois sur les zones Seine-Amont (bords de Seine dans le Val-de-Marne), Val de Bièvre (jusqu'à Massy le long du RER B) et Val de Fontenay. On devrait également assister à des créations d'emplois sur Arcueil, Villejuif, Créteil et l'est parisien.

Pour ce qui concerne les logements, il est prévu la construction dans le département de 7300 logements par an. Le SDRIF prévoit une part importante de ces constructions sur Seine-Amont, mais il y en aura également sur le secteur Confluence Seine-Marne, le val de Seine et l'est parisien.

Planning prévisionnel possible à fin 2008

  • 2008 : études préliminaires STIF
  • 2009 : approbation du dossier d'objectifs, lancement du débat public
  • 2010 - 2011 : études du schéma de principe
  • 2011 - 2012 : enquête publique
  • 2012 - 2013 : études d'avant-projet et établissement de la convention de financement
  • 2014 - 2020 : travaux 

Pour plus d'informations

Le site de l'association Orbival: www.orbival.fr

 

Informations supplémentaires