Vote utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Le 13 décembre dernier, le Conseil d'Administration d'ile de France Mobilités a voté à l'unanimité la mise en place du SA2019 pour le RER D.

Quoi qu'on puisse penser de ce projet, cette étape est factuellement importante :
- car elle marque la conclusion d'une phase d'étude et de réunions multiples
- car elle permet à la SNCF d'entamer les travaux de mise en œuvre de ce nouveau de desserte

Pour autant, comme vous pourrez le lire ci-après, la lecture de la délibération montre bien aussi :
- qu'il reste pas mal d'éléments sur lesquels il est possible d'agir avant la mise en place du SA,
- que ce qui a été voté permettra de mesurer le bon fonctionnement de ce qui a été proposé par la SNCF
- que ni Ile de France Mobilités, ni la SNCF, n'ont démordu du principe de rupture de charge systématique à Juvisy. C'est bien entendu notre principale déception. Et le sujet qui risque de devenir très crispant ces prochains mois, les élus s'estimant lésés étant bien résolus à ne pas en rester là.
 
C'est pourquoi nous vous proposons ce point d'étape sur ce projet
 


Notre lecture de la délibération

La délibération 2017/832 "OFFRE DE TRANSPORT DU RER D SERVICE ANNUEL 2019" est consultable depuis le 20/12 à l'adresse suivante : https://www.iledefrance-mobilites.fr/wp ... 9-RERD.pdf
 
Dans la lecture que nous en faisons, plusieurs éléments majeurs en ressortent. Nous avons donc :
- repris chacun de ces éléments majeurs
- expliqué en quoi il était majeur pour nous
- éventuellement apporté des compléments d'analyse
- repris dans le texte en retrait en noir la citation in extenso des articles concernés.
 
Les éléments majeurs que nous avons identifiés sont donc les suivants :

Le principe de la rupture de charge du SA 2019, qui a soulevé le plus de boucliers, est acté

Les articles 1 et 2 actent que les principes majeurs de dessertes du SA 2019 sont actés, et que IDF Mobilités demande à la SNCF de faire les réservations de sillons nécessaires , selon les principes suivants:
- Rupture de charge obligatoire à Corbeil Essonnes et/ou Juvisy et/ou Viry Chatillon pour les voyageurs des branches Corbeil Essonnes - Melun, Corbeil Essonnes - Malesherbes, et Corbeil Essonnes - Juvisy via Ris-Orangis
- Doublement de la fréquence reliée à Paris pour les voyageurs de la branche Corbeil Essonnes - Juvisy via Evry - Courcouronnes
- Dédoublement de 3 trains en pointe du matin sur la branche Melun Combs
 
Il n'y a donc pas eu de solution trouvée pour prolonger des trains terminus Juvisy, et Ile-de-France Mobilités n'en a pas fait la demande
 

Article 1 : approuve la nouvelle offre du RER D pour le SA2019 ;
Article 2 : demande à la SNCF de réserver auprès de SNCF Réseau les sillons correspondant à cette nouvelle offre du RER D

Des premières mesures compensatoires sont également actées. Il s'agit maintenant de les rendre visibles, en regard de la pénibilité supplémentaire occasionnée par la mise en place de la rupture de charge

Il s'agit :
- de renforts de desserte, Cf. Article 9
- de renforts de bus à venir, Cf. Article 13
- d'aménagements en gare de Juvisy, Cf. Article 15

Ces mesures avaient été évoquées lors des réunions du mois d'octobre. Elles ne constituent pas une surprise. S'il est appréciable qu'elles soient actées, car elles constituent dans l'absolu des améliorations, nous craignons qu'elles ne soient pas lisibles en regard du changement imposé à Juvisy en contrepartie. Il est donc nécessaire de poursuivre les études pour mettre en place d'autres mesures.
 

Article 9 : approuve les renforts d’offre issus de la co-construction, à savoir :
- l’ajout d’un train le matin entre Corbeil et Villiers, au départ à Corbeil 9h19 (9h58 à Maisons-Alfort) ;
- l’ajout d’un train en fin d’après-midi entre Villiers et Corbeil, au départ de Villiers à 15h55 (16h31 à Maisons-Alfort) ;
- Prolongement systématique en période de pointe des trains actuellement origine / terminus à La Ferté Alais ;
- Ajout d’un train Juvisy-Malesherbes, au départ de Juvisy à 17h25, en correspondance avec le train en provenance de Paris à 16h55, pour élargir d’une heure la période de pointe du soir ;
- Ajout d’un train Juvisy-Malesherbes, au départ de Juvisy à 20h25 en correspondance avec le train en provenance de Paris à 19h55, pour permettre une transition entre la période de pointe du soir et l’extrême soirée ;
- Ajout d’un train Juvisy-Malesherbes, au départ de Juvisy à 22h49 en correspondance avec le train en provenance de Paris à 22h16, pour permettre une extension d’une heure de l’amplitude de soirée.
Article 10 : mandate le directeur général pour négocier avec la SNCF les coûts d’exploitation associés à la nouvelle offre prévue au SA 2019, aux évolutions de dessertes mentionnées à l’article 9 et aux services associés ;
Article 13 : mandate le directeur général pour soumettre à l’approbation du Conseil de mi-2018 les évolutions d’offre bus dans le sud Essonne en lien avec le SA2019, qui devront être mises en œuvre en décembre 2018, concomitamment au lancement de la nouvelle offre sur le RER D ;
Article 15 : demande à l’Etat et à la Région Ile de France de rédiger dans les meilleurs délais une convention de financement d’un montant de 1,25 M€ pour l’extension de l’abri filant du quai B en gare de Juvisy. Il est demandé à la SNCF de prendre toute mesure pour rendre concomitantes la réalisation de ces aménagements et la mise en service de la nouvelle offre.

Des engagements sont demandés, et le suivi du projet est calé dans le temps. Reste à définir se qui se passera si le projet atteint ses objectifs... ou pas

Plusieurs articles de la délibération constituent une première en la matière :
- c'est la première fois qu'un engagement de ponctualité assorti à une nouvelle desserte est inscrit dans une délibération d'IDF Mobilités. Nous avons bien entendu vu comme vous que l'objectif sur l'ensemble de la ligne a été diminué (nous passons de 92,5 à 90%), nous vérifierons dans ce cas que la pénalité en cas de non respect sera plus élevée, l'objectif étant du coup moins difficile à atteindre; (article 4)
- Sur la branche Sénart, similairement, le suivi des Sénart Express est nécessaire car toute suppression sera très pénalisante. Par suivi nous attendons bien entendu des plans d'actions et non de la simple observation de ce qui se passe. (article 6, du moins le début, car la demande pour le soir n'est pas claire car il n'y a pas de Sénart Express)
- Enfin, c'est la première fois que le SAV d'une nouvelle desserte est acté (article 7). Et l'article 8 compte bien mettre la SNCF en première ligne pour défendre un sujet que les élus auront bien du mal à porter politiquement. il faudra d'ailleurs que cet effort d'information perdure en 2019

Même si nous aurions préféré que l'objectif de ponctualité globale du RER soit a minima maintenu non revu à la baisse comme c'est le cas ici, nous saluons ces objectivations des promesses de la SNCF. Nous avons encore en mémoire les précédents plans, pour lesquels les objectifs étaient flous, sans suivi particulier, qui ont abouti à des échecs qui au final étaient prévisibles. Nous demanderons donc à Ile de France Mobilités de préciser comment les bonus / malus seront réévalués.
 

Article 4 : mandate le directeur général pour l’intégration des engagements de ponctualité de la SNCF par avenant au contrat conclu entre SNCF et Île-de-France Mobilités, d’ici le 1er semestre 2018, à savoir :
- Au moins 90% de ponctualité sur l’ensemble de la ligne D,
- Au moins 95% de ponctualité sur les lignes de l’Etoile de Corbeil à compter de la mise en service des Regio2N sur les navettes de l’Etoile de Corbeil
- Au moins 97,5% de trains arrivant à leur terminus sur l’Etoile de Corbeil à compter de la mise en service des Regio2N sur les navettes de l’Etoile de Corbeil.
Article 6 : demande à la SNCF de suivre en particulier la production :
- en période de pointe du matin des trains de renfort et des trains rapides entre Melun et Paris, et des trains origine Combs-la-Ville,
Article 7 : demande à la SNCF de procéder à un retour d’expérience complet de la nouvelle grille au cours du 1er semestre 2019, à la fin de l’année 2019 et au 1er semestre 2020 afin de rendre compte du respect de ses engagements ;
Article 8 : demande à la SNCF de déployer les moyens utiles au cours de l’année 2018 pour l’accompagnement et l’information des collectivités et des voyageurs dont les conditions de déplacement vont évoluer avec la mise en service du SA2019 en décembre 2018 ;

Des mesures pour résoudre les problèmes de gestion et de certaines saturations actuelles de la ligne ont été identifiées, mais elles restent à concrétiser

Ceci se traduit par :
- Une demande à la SNCF d'améliorer dès maintenant l’entretien du matériel roulant et des efforts pour améliorer les conditions d’exploitation de la ligne (article 3)
- des études d'autres renforts d'offre pour résoudre des problèmes identifiés : renfort de la grille en heures creuses et le week-end (article 11), périodes pour lesquelles nous demandons davantage de trains longs et de plein été (article 12), période pour laquelle davantage de trains, notamment en flanc de pointe, sont nécessaires
- mais également une prise en compte de l'environnement du RER D : sécurité des voyageurs, et gestion des passages à niveau, dont la fiabilité devrai être grandement améliorée pour atteindre l'objectif de 97.5% de voyageurs à l'heure sur l'étoile de Corbeil.

Comme il s'agit de demandes que nous avons formulé à maintes reprises, nous allons être vigilants sur la concrétisation de ces décisions.
 

Article 3 : demande à la SNCF d’améliorer sans attendre le SA2019 les conditions d’exploitation de la ligne D ;
Article 11 : Demande à la SNCF d’étudier d’ici février 2018 de la grille du week-end notamment du dimanche et d’en préciser les conditions techniques et financières de mise en œuvre
Demande à la SNCF d’étudier d’ici février 2018 l’opportunité de renforcer l’offre en période d’heures creuses en particulier entre Juvisy et Malesherbes, et d’en préciser les conditions techniques et financières.
Article 12 : demande à la SNCF d’étudier d’ici fin février 2018 l’optimisation de l’offre durant les vacances d’été, et de lui exposer les conditions techniques et financières d’un éventuel renforcement ;
Article 14 : demande à la SNCF d’étudier les moyens à déployer pour renforcer la sûreté sur la ligne D, en particulier au niveau des gares de correspondances de Juvisy, Viry et Corbeil, et d’en exposer les conditions financières ;
Article 17 : demande à la SNCF d’étudier les conditions techniques d’amélioration des passages à niveau sur les branches de l’Etoile de Corbeil ;


Les perspectives du schéma directeur du RER D sont certes remises à l'ordre du jour, nous attendons maintenant un calendrier précis

L'article 16 de la délibération est essentiel à nos yeux :
- il inscrit dans le marbre la nécessité du "terrier" ( remplacement d'un croisement de voies à niveau réduisant la capacité de la ligne par un passage inférieur et un pont) à Bercy , que nous demandons de longue date
- ceci devrait rapidement nous indiquer une date à laquelle il sera possible d'envisager que des trains terminus Juvisy soient effectivement de nouveau prolongés jusqu'à Paris. Et donc de montrer aux voyageurs à qui une correspondance est imposée que cette mesure a bien vocation à uniquement être temporaire.
- il acte également la nécessité de reprendre le schéma directeur de la ligne, mais dans une logique globale de secteur, la R étant également embarquée dans le projet

Comme il s'agit de demandes que nous avons formulées à maintes reprises, nous allons également être vigilants sur la concrétisation de ces décisions. Et notamment, un engagement de date pour la mise en place de trains sans changement entre Malesherbes et Paris via Ris-Orangis.
 

Article 16 : demande à l’Etat et à la Région Ile-de-France de rédiger dans les meilleurs délais une convention de financement pour une révision du Schéma directeur de la ligne D, en lien avec le Schéma directeur de la ligne R, permettant, sur la base du besoin voyageurs issu des prévisions de trafics à long terme, de définir le programme technique et les conditions de réalisation (programme, coût, planning) des aménagements pour :
- la création d’une 3ème mission au quart d’heure sur la branche Melun en lien avec le déploiement des nouveaux systèmes Nexteo et ATS+ IdF et du futur matériel roulant RER NG,
- la possibilité du maintien des liaisons de renfort Sénart introduites au SA2019,
- la possibilité de création d’une liaison Paris-Malesherbes, notamment en période de pointe du matin et du soir, par le prolongement des navettes Juvisy-Malesherbes introduites au SA2019, en lien avec les études d’AVP en cours pour un montant de 8M€ portant notamment sur la réalisation d’un terrier en avant-gare de Bercy, dont les conclusions attendues pour fin 2019 permettront de préciser la consistance et le montant du projet dans la perspective de la phase travaux ;
- l’établissement d’une vision de la desserte à long terme du réseau des lignes D et R, en lien avec les Autorités Organisatrices de Transports limitrophes à la Région Île-de-France et les services ferroviaires sollicitant les mêmes infrastructures que les lignes D et R.

Et donc ?

Depuis la mise en ligne de notre site https://horaires2019.sadur.org/, nous avions indiqué notre avis sur la page suivante : https://horaires2019.sadur.org/avis-sadur/

Bien entendu, notre avis n'ayant pas changé, vous ne serez pas surpris de lire que nous sommes toujours très déçus qu'il n'ait pas été possible de trouver une solution pour éviter un changement de train, vers Paris, au moins en pointe du matin. Car ce sujet nous semblait techniquement atteignable. Et que cette mise en place de rupture de charge constituera un précédent en ile-de-France. Elle devrait inquiéter au delà des frontière du RER D (au hasard : la branche C8 pour le RER C (un changement à Savigny sur Orge ou Juvisy ça vous dit ?) et branche Robinson pour le RER B (un changement à Bourg le Reine ça vous dit ?). Il ne faudra pas que certaines de nos associations collègues regrettent alors de ne pas avoir suivi le dossier de plus près... ).

Nous maintenons par ailleurs nos réserves sur ce qui a été vendu comme une concertation. D'ailleurs, s'il y en avait réellement eu une, il aurait fallu qu'un document intitulé "bilan de concertation" soit publié, sur la base de compte-rendus rédigés par Idf Mobilités. Il n'y en a malheureusement pas eu.

Pour autant, au vu du reste à faire que nous avons mentionné ci-dessus, nous estimons qu'il est préférable d'aller de l'avant et de chercher à améliorer ce qui peut encore l'être.

Ceci d'autant plus que la délibération reprend quand même nombre de nos demandes :
- indicateur de respect des correspondance : cf article 5
- Amélioration dès maintenant de l’entretien du matériel roulant et plus généralement des efforts pour améliorer les conditions d’exploitation de la ligne : cf article 3
- Mise en place une information voyageur adéquate pour prévenir les usagers des changements des horaires : cf article 8
- Amélioration de l’offre d’été, et du week-end : cf articles 11 et 12
- Amélioration du fonctionnement des passages à niveau : cf article 17
- Faire ce qu'il faut pour donner aux voyageurs concernés par la rupture de charge une date à laquelle leurs trajets pour Paris se feront de nouveau sans changement (article 16)
Il n'a donc pas été vain de consacrer du temps à ce dossier, et restons persuadés qu'il restera utile de chercher à obtenir d'autres améliorations.

Nous utiliserons donc l'année 2018 pour suivre ces sujets, et le respect de cette délibération. Bien entendu nous interpellerons Île-de-France mobilités, ainsi que le garant de la concertation, de tout manquement . Nous évoquerons également les autres demandes suivantes :
- Coordination entre les trains et les bus en départ des gares des branches pour lesquelles il y a une rupture de charge : si on retarde un peu le train pour que la correspondance train - train soit bien faite, il faut ensuite que la correspondance train-bus suive
- Correspondances en cas de grève pour les branches du RER D pour lesquelles des correspondances ont été créées
- Extension de l’offre en soirée au nord de la ligne , car 1 train par ½h entre Paris et Villiers le Bel - Gonesse - Arnouville nous semble devenu insuffisant

Comme indiqué précédemment, nous rappellerons que nous attendons un démarrage dès ce premier semestre de la révision du schéma directeur de la ligne D. Car c'est bien ce sujet qui permettra de faire revenir les trains de Malesherbes vers Paris sans changement. Et donc qu'il faut faire avancer.

Nous serons bien entendu très vigilants sur le respect par la SNCF de tous ses engagements lors de la mise en place de ces nouveaux horaires. Nous aurons alors besoin de vous afin de nous aider en nous faisant remonter tout problème et anomalie. Nous vous en reparlerons le moment voulu. pour l'instant,
 
Last but not Least, nous veillerons à ce que les actions identifiées pour améliorer notre quotidien se mettent en place sans attendre que le SA2019 fasse des miracles. Sinon, il est clair que les engagements ne seront pas tenus ! Et cela fait trop longtemps que le RER D renvoie cette image de déliquescence. Il est temps que ça change !
 
Vous connaissez donc notre feuille de route pour 2018. Inutile de dire qu'il y a du pain sur la planche. A bon entendeur ...
 
Rendez-vous sur notre forum pour commenter cet article !

Informations supplémentaires