Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Comme vous avez pu le remarquer, d’importants travaux ont lieu cet été sur la branche dite du plateau, qui dessert la gare d’Evry Courcouronnes. La SNCF a beaucoup communiqué dessus, car ces travaux impactent énormément les usagers de cette branche, avec une circulation très allégée voir inexistante à certaines heures. Malgré tout, le plan de transport reste complexe à comprendre pour les usagers.

Une usagère aveugle nous a ainsi fait part de ses difficultés à prendre le RER D en gare d’Orangis bois de l’Epine. Voici son témoignage :

« Je suis aveugle, je prends chaque jour de la semaine le RER D pour me rendre à mon travail sur Paris. Ce matin, en raison des travaux d'été multiples et variés qui ont lieu sur cette ligne, les RER pour Paris ne stationnaient pas sur le quai pour Paris mais sur celui desservant Corbeil, Melun etc. Je n'ai été prévenue de ce changement qu'au dernier moment par un voyageur pressé lui aussi et qui prenait ce train qui est l'avant-dernier, avant une coupure totale de 7h durant la journée. Dans cette gare comme dans plusieurs autres telle Juvisy, les bandes podo tactiles sont inexistantes, ce qui rend l'accès à la rame extrêmement dangereux. Le temps de faire le tour pour aller sur le bon quai, le train sonnait, la prudence m'a obligé à le laisser s'en aller. Heureusement, ce n'n'était pas le dernier de la journée ! Le chef de gare est arrivé ensuite, me reprochant de ne pas être allé au guichet pour me renseigner. J'emprunte cette gare depuis à peine deux mois, je n'ai aucune idée d'où se trouve le guichet. Les prospectus indiquant les nouveaux horaires ont été distribués mais comme je ne vois pas, on ne me donne jamais rien. Et le chef de gare n'a même pas jugé bon de m'informer des modifications de voies alors que j'imagine qu'il m'aperçoit matin et soir. Après des négociations houleuses entre quelques voyageurs et ce Monsieur, il est reparti en bougonnant, nous répétant sans cesse que ce n'était pas de sa faute, qu'il n'était pas un sur homme et que cette gare était toute petite. Habituellement, je suis plutôt conciliante mais ce matin, je dois reconnaître que je me suis énervée contre lui. Une dame qui était près de moi a eu très peur que je tombe sur la voie, elle était également indignée. »

Au-delà du fait que la prise en charge de l’agent en gare ne semble pas adaptée, ce témoignage nous interroge :

- est-ce que les gilets rouges, présents en nombre dans les gares pour informer les voyageurs durant les travaux, étaient présents ? Si oui pourquoi n’ont-ils pas aidé cette dame ?

- pourquoi ne pas diffuser par haut-parleurs de façon régulière le changement de voie ?

- de façon plus globale, comment améliorer la communication auprès des usagers souffrants de handicap ?

Nous avons écrit à la direction de la ligne D, qui a engagé une enquête interne. Il s’en est suivi des échanges constructifs, qui ont permis de sensibiliser les agents de cette gare au problème rencontré par cette personne, d’accélérer l’installation de bandes podo-tactiles dans cette gare (dont la mise en accessibilité n’est pas prévue avant 2017), d’engager des améliorations sur la communication avec la cellule PMR de Transilien.

La SNCF ne doit pas relâcher ses efforts, car une seconde phase de travaux va débuter, et des personnes qui étaient en congés vont devoir reprendre le RER D.

Si vous aussi vous voyez une personne handicapée en difficulté (changement de voie, train court …), n’hésitez pas à lui apporter de l’aide et à l’informer de la situation.

Informations supplémentaires