Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le STIF tiendra le 15 novembre prochain un Conseil d’administration au cours duquel il procédera aux auditions de Guillaume PEPY, Président de la SNCF, Patrick JEANTET, Président de SNCF Réseau et Elisabeth BORNE, présidente de la RATP.

A cette occasion, Valérie PECRESSE, Présidente de la Région Ile-de-France et du STIF, souhaite relayer les principaux sujets de préoccupation exprimés par les associations d’usagers d’Ile-de-France.

SADUR a été contactée et a fait parvenir les préoccupations des utilisateurs de la ligne :D:, les points abordés sont les suivants :
- gestion des incidents
- propreté des trains
- entretien des trains
- entretien des infrastructures
- information des voyageurs

Nous attendons bien entendu les réponses, et les relaierons.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Une fois n'est pas coutume, nous n'allons pas parler du RER D, mais de l'association à proprement parler. Jusqu'à présent, il n'était possible de cotiser que par chèque ou par espèce pour adhérer ou readhérer. Désormais, il est également possible de le faire par carte bleue via le site Helloasso. Cela se fait facilement et rapidement, tout en restant sécuriser :)

Cotiser par Carte-Bleue sur le site HelloAsso

Bien entendu, nous continuons à accepter espèce et chèque. Il est également possible de cotiser par virement bancaire pour ceux qui le souhaite (il faut pour cela nous contacter afin de recevoir toutes les informations nécessaires). Plus nous seront nombreux, et plus l'association gagnera en efficacité et en représentativité !

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

L’association SaDur vient d'adresser au STIF une demande de remboursement partiel des abonnements Navigo pour les usagers du sud du RER D suite à l'arrêt de travail qu’ils viennent de subir.

En effet, le contrat entre le STIF et la SNCF stipule :

- qu'en cas de non exécution du service minimum un remboursement doit être appliqué au prorata temporis de l'abonnement.
- que cette non exécution se constate par branche de ligne

SADUR a constaté, pour la période du vendredi 22 janvier au dimanche 24 janvier :

- Qu'au Sud de Paris le service minimum de 33% n'a pas été assuré
- Que pour certaines branches le trafic était nul

C'est pourquoi SADUR demande au STIF d'appliquer le contrat qu'il a avec la SNCF pour indemniser les voyageurs du RER D. Et tant pis si le montant sera finalement peu élevé, c'est bien le principe qui compte.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Cet été, SADUR a été sollicitée par des élus du Val d'Oise, pour interpeller les candidats aux prochaines élections régionales.

La démarche étant pour l'amélioration de la partie nord du RER D, et non partisane, SADUR a décidé de s'y associer.

Vous pourrez lire le courrier ici : >> clic <<

Quand les réponses nous parviendront, nous les mettrons bien entendu en ligne dans notre forum.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Au vu des événements qui se sont produits dernièrement, hélas bien plus graves qu'une panne de train sur le RER D , nous avons décidé, par pensée émue pour les victimes et leurs proches, de ne pas remettre une couche sur la médiocrité quotidienne de la qualité de service du RER D.

Pour autant, ce silence ne signifie pas que nous sommes résignés à continuer à subir circulation perturbée de plus en plus souvent, et trajets de plus en plus longs:
  • Que des perturbations soient induites par des alertes ou colis suspects, est une chose. Motifs que nous comprenons, et respectons.
  • Que la récurrence des retards et suppressions de trains, soient consécutifs aux pannes à répétition, incidents d'exploitation , défauts d'alimentation, restitution tardive des travaux, est inacceptable : trop souvent et depuis trop longtemps.

Notre silence, ne signifie donc pas, que nous ne sommes pas révoltés par ces retards et suppressions à répétition, que d'autres essayent aussi de passer sous silence, mais pas pour les mêmes raisons.

Ces jours-ci, il serait juste inapproprié de répertorier tous les incidents dus exclusivement à la médiocrité de la gestion de ligne. Une telle prose ne s'apparenterait qu'à un cri dans le désert.

Nous rappellerons juste que ce silence signifie que nous n'en pensons pas moins et que nous restons attentifs ensemble.

Informations supplémentaires