Depuis plusieurs mois, nous déplorons et remontons, tant à la direction de ligne qu'au STIF, de trop nombreuses suppressions de trains, et des problèmes récurrents de chauffage en cette période hivernale.

La SNCF est parfaitement consciente des suppressions, puisqu'elle a admis que pour les 11 premiers mois de l'année 2015, le taux de suppression des DICA/ZICO était d'environ 17%. La principale cause annoncée étant le manque de matériel de réserve. Nous ajouterons que la dernière journée pour laquelle nous n'avons trouvé aucune suppression est le 8 mai 2015.

La première semaine de 2016 ne nous a malheureusement offert aucun répit, puisque les incidents se sont une nouvelle fois multipliés, rappelant à tous que l'aléa était la règle d'exploitation du RER D. Le tout donc, dans des rames pas forcément chauffées.

Quelle n'a donc pas été notre stupéfaction de lire vendredi 8 janvier matin dans la presse que 2 rames du RER allaient être pelliculées pour célébrer les 120 ans de Gaumont (lien vers l'article). Et pour tout vous dire, notre consternation devant ceci : au moment où les rames du RER D manquent le plus, et au moment où elles ont besoin de vérifications d'entretien poussées, la SNCF choisit d'en retirer deux pour... les faire pelliculer. Bref, il semble n'y avoir ni temps ni argent pour l'entretien courant, par contre dès qu'il s'agit de communication, on en trouve !

Nous n'avons absolument rien contre cinéma, bien au contraire. Un de nos anciens administrateurs a d'ailleurs réalisé des films. Pour autant la SNCF a-t-elle expliqué à Gaumont que ceci risquait de leur faire du 'Bad Buzz' autour de cette opération :
- Pour les usagers sur le quai : comment se demander quand on voit que son train est supprimé, si celui-ci l'est parce qu'il est en train de se faire décorer ? Ou quand les voyageurs verront un train 'Gaumont' arriver, comment ne pas penser 'tiens, mon train supprimé de la semaine dernière !' ? Et si des décérébrés dégradent une des rames en question, celle-ci est-elle retirée de la circulation pour repelliculage à l'identique, donc rames susceptibles d'être davantage supprimées que les autres ?
- pour SADUR aussi : Nous avions demandé  à la rentrée 2015 de faire peindre le toit des wagons, pour que les voyageurs subissent moins la chaleur l'été. Ceci avait d'ailleurs été appuyé par un voeu lors du CA du STIF d'octobre 2015. La SNCF avait alors répondu que ce n'était pas possible. Par contre pelliculer un train, pour du pur fun, sans aucune plus-value pour l'usager ne semble poser aucun problème ?
Dans tous les cas : comment ne pas en conclure qu'on se moque de nous ?

L'article indique que le STIF serait associé à cette 'opération'. Il serait bien, pour montrer une rupture par rapport à l'équipe précédente, que ses nouveaux administrateurs fassent cesser immédiatement cette mascarade. Et qu'on reparle de ce genre d'opérations de communication uniquement quand les suppressions sur le RER D seront de l'histoire ancienne. Priorité à la maintenance, la vraie !

Informations supplémentaires