Imprimer
Catégorie : Comment ca marche

Nous commençons à entendre qu'il est question, pour la SNCF, d'acheter de nouvelles automotrices NAT, notamment pour les déployer sur les lignes C et D du RER. Sadur est plus que sceptique sur ce point, et se demande si de réelles études ont été faites pour annoncer ceci ou bien s'il ne s'agit que d'un effet d'annonce…

En effet, plusieurs questions se posent :

- Sur quelle branche(s) les faire circuler ?

- Nord : Tant qu'on est en D8, même pas la peine d'y penser, vu le remplissage actuel des trains. déjà qu'il n'y a pas assez de trains, si en plus on diminue la capacité de ceux-ci....

- Sud : Branche Combs intrerconnectée et Vallée : au vu de ce qui vient d'être dit sur la branche nord, on n'y pense pas. Restent les dérogataires et les trains du plateau : Je ne pense pas que le remplissage de ces missions permette un retour à un niveau, ceci reviendrait à diminuer l'offre de capacité

- Hauteur des quais: toute la D, sauf 4 gares (5 avec Pompadour) sera, en 2012, à 55cm de haut. La NAT est à quais heuts (92 cm) Si on touche aux quais, il faudra en même temps rendre les gares accessibles PMR, c'est la loi qui le dit (à partir de XXX, quand on touchera à une gare, il faudra également la rendre accessible PMR). Quels couts, quels délais ?

- Capacité : La doublette de Z2N “RER D” offre une capacité de 1608 places assises (total de 2358 places en tenant compte des places debout) à comparer aux 1822 places qu'offrirait une doublette de NAT. Et encore, l'affluence aura encore augmenté d'ici cette mise en place(aujourd'hui 550 000, demain ?). En tout état de cause, au vu du remplissage actuel du matériel à deux niveau, et du remplacement de matériel à un niveau (Z5300) sur les dérogataires de la branche Combs (certes il était obsolète mais on oublie aussi qu'il était difficile de monter dedans car les trains étaient pleins à craquer)

Il reste certainement d'autres aspects à voir (consommation électrique / adaptation par rapport au profil 'rapide' de la ligne), mais nous nous posons d'ors et déjà la question : ne s'agit-il pas là d'une fausse bonne idée ?