Imprimer

Au lendemain d’un comité de ligne du RER D, où il a été annoncé que tout allait bien et que les gros projets verraient le jour... mais pas avant 2020 ; nous avons eu encore ce jour une preuve criante de l’inadaptation du RER D face à une perturbation majeure.

En effet, ce matin est survenu à 6h30 un accident grave de voyageur qui a perturbé la ligne jusqu’à au moins 16h.

Certes, l'événement n'est pas à imputer à la SNCF. Toutefois, en y regardant de plus près, Jean Pierre Farandou avait annoncé en février dernier que la SNCF allait lutter contre les suicides. Or, il y en a eu 2 en deux semaines sur notre ligne. Il serait grand temps qu’il nous dise concrètement ce qui a été fait sur le sujet, ses annonces remontent à janvier dernier. Prendre la parole pour un sujet, c’est bien, à condition que ce soit suivi d’actes concrets...

Nous nous interrogeons par ailleurs sur le fait qu’il se soit écoulé plus d’une heure, selon la SNCF, entre l’accident et l’intervention de l’officier de Police judiciaire, seule personne habilitée à faire reprendre le trafic dans ces tragiques circonstances. Par ailleurs, d’après nos sources, l’accident de personne de Savigny le Temple avait également entrainé une longue perturbation pour une durée d’enquête allongée. Qu’en est-il donc de la coordination entre la SNCF et les forces de l’ordre ?

Enfin, comme d’habitude malheureusement, nous n’avons pu que constater l’impossibilité pour les voyageurs de se diriger vers des solutions de transport alternatives.

Combien de temps va-t-il falloir attendre avant que la situation s’améliore de façon pérenne ?

Les usagers en ont de plus en plus marre d’attendre !!!