Imprimer

De plus en plus fort  : la SNCF utilise  la désinformation à très haut niveau comme nouvelle tactique pour masquer son incapacité à gérer  la ligne D dans l'intérêt de ses clients.

En effet, dans un article du journal Le Parisien (édition du Val d'Oise du 30 mars 2009), Le ministre des transports, M. Dominique Bussereau, nous offre l'analyse suivante :

« Vous avez raison de rappeler la très mauvaise qualité du service offert sur la ligne D, c’est une priorité du gouvernement, comme le barreau de Gonesse. Cette ligne a toutefois été renforcée et des trains omnibus ont permis d’en améliorer la fluidification. De plus, la région Ile-de-France et l’Etat financent les nouvelles automotrices et la rénovation des rames. Il convient également de ne pas oublier l’investissement, par la SNCF, de 100 millions d’euros en vue d’améliorer la ponctualité, l’information, la sécurité et le confort sur cette même ligne. »

Je laisse le soin aux usagers de la partie nord de la ligne d'apprécier la phrase : « Cette ligne a toutefois été renforcée et des trains omnibus ont permis d’en améliorer la fluidification.»

Je laisse de côté « les nouvelles automotrices et la rénovation des rames » , qui, comme chacun le sait, contribuent beaucoup à l'amélioration de la régularité de la ligne D : les fameuses nouvelles automotrices ne sont pas destinées à la ligne D et la rénovation des rames consiste en un coup de peinture sur les rames et un changement de la garniture des sièges.

Quant à ces fameux 100 millions d'euros investis par la SNCF, l'association SADUR a largement commenté et démontré les contre-vérités et les mauvais choix du plan D-Maintenant.

Réagissez à cet article dans le forum