Imprimer

Depuis la rentrée, le service sur la ligne D est de plus en plus chaotique. Aujourd'hui, nous ne pouvons que :

- comme vous, constater les dégâts, nous demander quand tout cela va bien s'arrêter et compatir, puisque nous sommes dans les mêmes galères.

- mais également, vous remercier, compagnons de galère, pour ne pas avoir tiré le signal d'alarme ou être descendus sur les voies, alors que ça deviendrait presque de plus en plus tentant de le faire.

 Ca n'a pas l'air de grand chose, mais ça va nous permettre, pour la suite de cet article, de mettre les responsabilités là où elles sont vraiment.

 


Un rapide coup d'oeil à D-Collector nous montre que depuis le début du mois d'octobre, la régularité de la ligne D est... allez, restons polis, peu glorieuse :

 

Quel bordel

C'est bien simple, il n'y a pas un jour, week-end compris, où nous n'avons pas relevé de retards significatifs !

Si on procède à une analyse des causes :

 

Liste des causes

 

En jetant un coup d'œil rapide aux causes, on constate que les incidents relatifs aux infrastructures se multiplient. Pour dire, le 7 octobre, journée de grève, nous sommes d'accords avec abcdtrains pour dire que le trafic sur la D a été normal, car finalement c'est comme pour un jour normal, ça a coincé !

 

Ce qui nous inquiète le plus, dans cette histoire, à vrai dire :

- C'est le nombre de trains impactés (plusieurs pointes avec officiellement plus de 30 trains retardés, autant dire complètement coulées)

- Certaines adaptations de plans de circulations qui même si nous comprenons bien qu'il faut faire face à l'urgence de la situation, sont dans le meilleur des cas hasardeuses et même parfois dangereuses pour l'intégrité physique des voyageurs (décharger un ZYCK long à Combs pour le déverser dans un ZUCK court sur un quai étroit où circulent de l'autre côté des trains à plus de 150km/h, c'est inacceptable). J'attends volontiers qu'on me démontre le contraire bien entendu...

- Nous avons du mal à comprendre en quoi le nouveau service de décembre va changer quoi que ce soit : nous venons d'avoir deux pointes du soir successives avec interconnexion réduite, donc moins de trains dans le tunnel champion du monde des ennuis de la ligne D, et pourtant on ne peut pas dire que nos trains soient plus à l'heure que ça...

- Même si les informations voyageurs sont en progrès (celui qu'il faut remercier ici sans doute se reconnaitra), nous déplorons l'utilisation parfois abusive de l'acte de malveillance. Peut être est-ce aussi parce que nous l'avons ajoutée récemment à notre glossaire aussi et que ladite définition a plu, soyons optimistes.

- On n'a pas de réelle vision de ce qui peut faire en sorte que la situation s'améliore. Ça peut être de la faute à pas de chance une fois ou deux, mais là, depuis le début du mois, et même avant, ça commence à faire beaucoup !Les circonstances varient, mais les conséquences restent malheureusement les mêmes...

 

Nous sommes donc encore une fois placés devant le constat suivant : la ligne D subit les événements plus qu'elle ne les gère et ne les anticipe. Le STIF n'est pas mieux loti: il peut bien publier une plaquette sur l'état du réseau en Ile de France, les incidents récents - et pas uniquement sur le RER D, les autres réseaux s'y mettent - montrent que tout est en train de partir en déconfiture, et que ce sont plus que des rustines qu'il faut.

Et pour réellement mettre tout ceci à jour sur la D, encore une fois, combien de D Maintenant va-t-il falloir ?

Nous attendons des réponses concrètes, autres que des visites de chantiers devant les caméras par exemple. Heureusement que les feuilles mortes ne vont pas jusque dans le tunnel entre Chatelet et la Gare du Nord....

SaDur exprime encore une fois sa crainte que le plan D-Maintenant n'apporte aucune améliorartion significative de l'irrégularité, tout en imposant une réduction de service vers le Nord

>>> Vos réactions sur notre