Imprimer

Encore une fois la direction de la SNCF nous fait prendre des vessies pour des lanternes.


A cet égard l'opération commando menée par Guillaume Pépy le 21 août 2008 dans une rame du RER D sera un modèle du genre.

On nous promet donc, "D-maintenant" Moins de trains pour moins de retards

Revenons donc sur ce projet, au sujet duquel SaDur vous informe depuis l'automne 2006!

Il s'agit donc de soulager le trafic dans le tunnel commun aux lignes B et D entre Châtelet les Halles et Gare du nord en limitant le nombre de trains de la ligne D qui y circulent. A cet effet un certain nombres de missions de la ligne D sud seront limitées à Châtelet les Halles, d'où les trains feront demi-tour. Il y aura donc moins de trains vers la banlieue nord : huit par heure au lieu de douze actuellement. Pour les détails techniques de mise en place de cette opération, je vous invite à vous reporter aux articles et discussions déjà nombreuses sur le sujet.

Nous n'allons pas revenir sur le principe même du projet ni de sa mise en place qui se révèle en fait plus que laborieuse et montre à quel point chaque entreprise de transport concernée tire la couverture à soi sans aucunement se soucier de l'usager. Il faut également dénoncer l'attitude du STIF qui a manqué d'autorité dans cette affaire. Tant bien que mal le projet progresse et devrait normalement aboutir en décembre.

Au bout du compte quel sera le bénéfice apporté à l'usager car ce soit disant gain de régularité qui reste à prouver par des chiffres résulte en moins de trains pour les usagers de la branche nord. SaDur a toujours montré son opposition à de tels projets qui consistent à détériorer une offre déjà insuffisante. Le résultat sera t'il à la hauteur des promesses faites par Alain Krakovitch, directeur de la ligne D, qui affirme "Nous voulons restreindre d'un tiers et si possible de moitié les retards". Pour commencer il faudrait déjà avoir un chiffre fiable sur les retards réels, les chiffres que nous observons à partir de relevés du D-collecTOR étant nettement supérieurs à ceux publiés par le STIF. (voir notre bilan du premier semestre)

Guillaume Pépy affirme qu'il mettra les bouchées doubles pour résoudre les problèmes de la ligne D, et même qu'il veut que les Franciliens bénéficient de la même qualité de service que les voyageurs du TGV. A la lumière des incidents récents, je me demande bien si c'est une bonne idée.

Il faut arrêter de trouver des bonnes excuses: "le tunnel Châtelet les Halles - Gare du Nord figure au Guiness book des records"; oui et alors, ce n'est pas une raison pour rester à l'entrée et attendre que ça se passe. Aujourd'hui il figure certainement comme champion incontesté d'une mauvaise gestion avec une autorité de régulation qui ne sait pas prendre les bonnes décisions. Pourquoi pénaliser les usagers de la ligne D alors que ceux de la ligne B, vont pouvoir profiter de cette diminution de cadence des trains. Non il faut un bon service pour tous les usagers, que ce soient ceux de la ligne B ou ceux de la ligne D.

Ceci nous amène aux promesses d'investissements abordées dans un autre article. On nous promet des tas de choses mais les vrais investissements, ceux qui sont nécessaires à désenclaver les grandes banlieues, restent inexistants, ou bien en deça des besoins.

Les usagers de la ligne D ont besoin:

Il reste maintenant à Guillaume Pépy et à Alain Krakovitch de relever ce défi et enfin mettre en place ce qui n'a pas été fait par leurs prédécesseurs, car comme toujours les promesses n'engagent que ceux qui y croient.

 

>>> Vos réactions sur notre