Imprimer

Comme vous le savez, depuis le 9 décembre 2018, la SNCF et Île-de-France Mobilités ont mis trois branches de notre ligne en correspondance obligatoire pour aller à Paris ou en revenir.

L’association SaDur avait perçu cette évolution comme une véritable régression des conditions de transports pour les usagers concernés. Si nous n’avons pas alors été entendus pour que des trains vers Paris soient maintenus, nous avons malgré tout obtenu que

Cette correspondance garantie est mesurée via un indicateur ayant un enjeu financier. Cela fait maintenant pratiquement 4 mois qu’elle est en place, nous avons souhaité vérifier objectivement, en utilisant la même méthode de calcul avec les données dont nous disposons si la correspondance se passe aussi bien que ce qu’annoncent la SNCF et la région. Voici ce que nous avons calculé depuis décembre, tant pour l’heure de pointe du soir en semaine (à droite) que pour toute la journée, pour tous les jours du mois (à gauche):


NB : les journées non significatives correspondent à des jours de grève. La journée du 25/12 n’apparait pas dans le tableau de droite car il s’agit d’un jour férié.

NB : La journée du 01/01 n'apparaît pas dans le tableau de droite car il s’agit d’un jour férié.


Notre météo des correspondances confirme les nombreux témoignages que vous nous envoyez depuis décembre 2018 : cette correspondance n’est pas au rendez-vous des objectifs attendus. En 4 mois, l’objectif de 95% de correspondances réussies pendant l’heure de pointe a été seulement atteint 13 jours (sur 73 jours mesurés, cela représente un taux de réussite de 18% soit un peu moins d’un jour par semaine).

C’est pourquoi l’association SaDur a demandé, lors de notre dernière rencontre avec Île-de-France Mobilités :

En parallèle, toujours basés sur les témoignages que vous nous transmettez, nous avons également demandé :

Note : Cet article ne concerne que les branches citées, d’autres demandes ont également été remontées concernant le reste de la ligne.

Aujourd’hui, la mise en place de la correspondance à Juvisy, Viry et Corbeil semble uniquement bénéficier à la SNCF, puisqu’elle a eu des moyens d’Île-de-France Mobilités pour exploiter le RER D comme elle l’entendait. Or le RER D est un service public, donc au service des voyageurs. Il est grand temps que ses usagers les plus pénalisés voient les améliorations promises devenir concrètes.