Imprimer
Depuis la rentrée, comme vous avez tous pu le constater, les statistiques de régularité de la ligne D ne sont franchement pas reluisantes. Les suppressions sont toujours aussi nombreuses, et les retards s'accumulent toujours autant.

A titre d'exemple, pour le mois de septembre, la régularité voyageurs du mois de septembre 2011, selon le STIF, est inférieure d'environ 5 points par rapport à celle de septembre 2010, déjà pas bien fameuse (source : présentation du STIF lors du dernier comité de ligne D, graphe P4). Ceci est d'ailleurs confirmé par les statistiques de D-Collector (34% d'irrégularité en septembre 2011 contre 26% en septembre 2010)

Le mois d'octobre 2011 a été dans la continuité de celui de septembre: toujours des perturbations importantes dont un incident de signalisation survenu le 12 octobre dernier, qui a entraîné des retards de plus d'une heure, et un accident de personne le lendemain matin, qui a entraîné la suppression de plus de 90 trains, mais aussi :
- des suppressions 'assumées', car dues à des retraits de trains de la circulation pour réaliser la pose des "ABS" entre autres,
- des raccourcissements de trains, qui ont entrainé des raccourcissements de missions : lors de la pointe du matin les premières gares du parcours (les plus éloignées de Paris) n'ont plus été desservies, et malgré ceci les trains ont été pleins avant même d'arriver à Paris. A titre d'exemple, il nous avait été dit que le premier DECA serait raccourci jusqu'à courant octobre et à notre connaissance il n'a pas été remis en train long.

Aussi, à quoi va-t-il falloir s'attendre pour les deux mois qui viennent, traditionnellement les plus redoutables pour la régularité de notre ligne ? Nous avons identifié deux éléments qui s'avèreront déterminants : la fiabilité des trains et la gestion du changement d'horaires des autres lignes en décembre 2011.

Une partie des rames du RER D a bien été équipée de l"ABS", mais il reste beaucoup de zones d'ombre concernant la fiabilité des trains :

D'après l'accord entre la SNCF et le STIF, 50 rames du RER D devaient être équipées des équipements "ABS" pour le 1er novembre. C'est d'ailleurs sur cette opération que compte le STIF pour que la ligne ait une meilleure régularité en 2011 qu'en 2010. Ceci a nécessité des retraits de rames sur le RER D et a provoqué une partie des suppressions que nous avions qualifiées d'"assumées" dans le paragraphe précédent.

Certes, nous avons eu la confirmation que les 50 premières rames avaient bien été traitées dans les temps, mais nous avons également appris que cette opération allait continuer jusqu'au début du mois de décembre. Ce qui veut dire que des rames vont être retirées de la circulation en novembre.... alors que le but du jeu était justement d'avoir le plus de rames disponible pour cette période cruciale qu'est la fin de l'année ! Est-ce que ceci veut dire qu'en cas de gros pépin l'opération sera suspendue pour garantir d'avoir le plus de trains possible en circulation ou bien va-t-on continuer à en supprimer ?

Nous rappellerons également que les rames les plus vulnérables aux feuilles mortes ne sont pas celles du RER D, mais celles de la ligne R (celle qui va de la gare de Lyon à Montargis ou Montereau), des Z5600, qui ne sont pas dotées de ces équipements et qui roulent dans des environnements bien plus boisés que ceux du RER D (forêt de Fontainebleau par exemple). Or, les trains de cette ligne sont très remplis également, et il est de coutume qu'une rame de cette ligne, en cas de panne, soit remplacée par une rame en provenance du RER D ! Il reste également quelques petits gris en circulation, et ceux-ci sont plus sujets aux pannes que les autres, nous l'avons déjà tellement dit que ce n'est pas la peine de revenir là-dessus.

D'autres incidents matériels nous préoccupent également :
- Le retour début octobre d'une rame endommagée suite à un déraillement en juin a été 'annihilé' par un autre incident survenu sur un autre train, toujours à Melun, en septembre. La rame concernée, est en réparation et nous ne connaissons pas encore la date de son retour. Ceci nous fait toujours une rame en moins sur le RER D, et potentiellement des suppressions ou des trains raccourcis.
- De nombreux problèmes de blocs moteurs nous ont également déjà été signalés. Ceci signifie qu'un train, quand des blocs moteurs sont en panne, ne peut pas accélérer normalement et peut donc soit prendre plus de retard, soit ne plus être en mesure d'en rattraper. Or c'est surtout en cette période qu'ils sont le plus mis à contribution, les conditions de circulation étant plus difficiles du fait de l'humidité des rails par exemple. Il en va de même pour d'autres équipements, plus vulnérables lors des périodes hivernales, telles que les batteries par exemple...
- Pour finir, au vu des suppressions qu'il y a eu ces derniers temps pour des problèmes matériels, nous sommes en droit de nous demander si toutes les rames concernées ont bien eu le temps d'être traitées de bout en bout avant d'être remises en circulation, ou bien est-ce que les observations et traitements sont restés sommaires ?

Pour ce qui concerne les changements d'horaires de décembre :


Sur le papier, les changements d'horaires de décembre 2011 ne concernent pas la ligne D elle-même, mais tous les autres trains partant de la gare du Nord ou de la gare de Lyon: TGV nationaux et internationaux, trains Intercités, Teoz, TER Picardie, Bourgogne, ... Ils concernent aussi la ligne H (banlieue nord) et la ligne R (Paris Gare de Lyon - Montereau ou Montargis), que nous avons déjà évoquée, au sud.

En cas de gros pépin sur l'une ou l'autre de ces lignes, comment peut-on être sûrs qu'il n'aura pas de conséquence sur notre ligne ?

Deux autres éléments rendent ce changement d'horaires déterminant à nos yeux :
- Un mouvement social est possible, car comme chaque année les roulements des conducteurs sont modifiés, donnant lieu à des négociations dont l'issue n'est pas toujours heureuse. Sans préjuger de ce qui va se passer, nous nous souvenons de la grève qui avait duré plusieurs semaines fin 2005 qui portait sur ce point. Cette année, comme les horaires sont bouleversés à l'échelle nationale, à quoi va-t-il falloir s'attendre ?
- De plus, nous ne sommes jamais à l'abri de quelques ratés. On se souvient, par exemple, de ZUCO courts en heures de pointe en décembre 2008 (avec tous les incidents qui en ont découlé à la Gare de Lyon, les trains concernés étant bondés), même si ceux-ci avaient fini par être remis en train longs

En conclusion, il y a trop de zones d'incertitude pour que nous puissions être optimistes quant à la régularité du RER D sur les deux derniers mois de 2011. Nous espérons bien entendu nous tromper mais il ne faudra pas de toute façon s'attendre à des miracles. Cette période sera en revanche un révélateur pour la SNCF qui a beaucoup axé sa communication sur ses opérations de maintenance, nous espérons bien entendu qu'elles portent leurs fruits mais nous n'en resterons pas moins vigilants sur nos conditions de transport.

La SNCF a indiqué sur son document de présentation
du Comité de ligne D qu'elle s'attendait aux premiers résultats concrets pour le printemps 2012 (moment où de toute façon l'irrégularité baisse mécaniquement du fait de l'amélioration des conditions climatiques), nous espérons que par ceci il ne faut pas entendre que la fin de l'année 2011 sera passée à pertes et profits en termes de régularité.

N'hésitez pas à commenter cet article sur notre forum : Clic