Imprimer
La mauvaise régularité constatée ces dernières semaines n'a pas mis en évidence qu'une régression au niveau de nos conditions de transports (avec le retour des rames inox (couscoussières) - d'ailleurs il y en a toujours, alors que ça ne devait plus être le cas à partir de la Pentecôte !) et la difficile gestion du parc matériel de la ligne, elle a aussi mis en lumière des carences au niveau de l'information pour les voyageurs.

En effet, si, du point de vue du Président de la SNCF Guillaume Pepy, l'information voyageurs est le domaine de la ligne D qui a le plus progressé ces derniers mois, depuis quelques temps, le point de vue de l'usager de base de cette même ligne D est sensiblement différent avec une perception de cette information en baisse.

Depuis la mise en service progressive de la diffusion des flashes de Radio Ligne D sur les quais et dans les gares, nous constatons que la qualité de l'information diffusée par les canaux plus traditionnels tend à se dégrader.


A titre d'exemple, prenons la soirée du lundi 7 juin. Outre le fait que le ZECO de 18h33 était assuré en rame inox, de nombreux trains de la branche Malesherbes ont été supprimés. D'après les informations que nous avons pu glaner il s'agirait des conséquences d'un problème d'alimentation survenu à hauteur de Villeneuve St Georges en cours d'après-midi.

Si Radio Ligne D mentionnait certainement les perturbations, en revanche, nous avons pu noter que cette information sur les pertubations n'était pas mentionnée sur les écrans Infogare. Ceux-ci, et en particulier le bandeau défilant en partie basse, ne semblent maintenant plus que nous inciter à écouter Radio ligne D pour savoir ce qui se passe, et ce même sur nos mobiles. Or Radio ligne D en version mobile est loin de marcher pour tout le monde: en particulier, elle serait très difficile à écouter sur Nokia ou sur portable Windows Mobile..... En fait, seuls les téléphones mobiles à pomme sembleraient aptes à recevoir la version mobile de la radio. Que faire si on en dispose pas ?

L'intérêt des écrans Infogare est, pour les personnes malentendantes, de pouvoir lire les informations. Ces personnes n'ont guère besoin de messages les invitant à écouter la radio sur mobile ou chez soi, mais bien davantage d'un résumé des perturbations importantes.

Un autre canal historique est le site Internet http://www.transilien.com, avec sa rubrique "Etat du trafic", et sa version mobile transilien.mobi. Là aussi, lundi 7 juin, aucun message n'est venu informer les internautes. Si aucune information relative aux perturbations n'est jamais transmise, comment peut-on croire le message standard indiquant un trafic normal.Il serait donc plus que souhaitable que la rubrique "Etat du trafic" soit mise à jour dès que possible lors de l'apparition d'une perturbation un peu importante.

Pour revenir à Radio Ligne D sur les quais, l'écouter dans certaines gares tient de l'exploit, tant en raison de la qualité de la sonorisation que de l'intensité des bruits ambiants (passage, arrêt ou redémarrage des trains, autres messages sonores, ...)


Tous ces éléments mis bout à bout donnent l'impression que l'information voyageur est globalement en train de se dégrader. Il est grand temps que la SNCF reprenne en main l'ensemble des canaux de diffusion qu'elle a à sa disposition, ce qui pour le coup n'est qu'à sa main ! sans quoi les 1200 écrans déployés dans le cadre de D-Maintenant vont vite passer pour un investissement superflu...

Les dispositifs de communication sont une chose, l'information qui est transmise par leur intermédiaire en est une autre et l'un ne va pas sans l'autre. Et c'est finalement cette information elle-même que le voyageur attend, surtout en conditions perturbées:
une information audible ou lisible suivant le cas, précise, intelligible et utile

Pour réagir à cet article, c'est ici