Imprimer

Quand nous ferons le bilan de la ligne D, en 2008, nous ne pourrons que constater qu'une fois encore la situation a été, pour rester polis, calamiteuse tant pour la régularité que pour les conditions de transport (l'un et l'autre étant étroitement liés), et ce malgré l'exposition médiatique accrue de la ligne.


De notre côté, rassurez-vous, nous ne nous sommes pas contentés d'entériner cet état de fait. Durant l’année nous avons en effet :

 

Ceci nous a permis :


Bien entendu, nous ne comptons pas nous reposer sur nos lauriers pour 2009. En effet:

- Nous avons pris acte de la volonté de la SNCF d’améliorer la régularité de la ligne et l’information mais nous rappelons que nous demandons surtout des investissements d'infrastructure, et non des coups de peintures ou des diffuseurs d'odeurs dans les gares. Nous préférons avoir le gâteau, même sans cerise, qu'une cerise sans gâteau.

- Nous persistons à déplorer ce qui est prévu pour le Nord de la ligne (omnibus , 2 trains au lieu de 3 par quart d'heure en heure de pointe), et déplorons encore une fois le manque d'ambition du schéma directeur de la ligne, qui s'apparente plus à une série de rustines et donne l'impression que ce qui sera mis en place à moyen terme sera de toute façon déjà sous dimensionné.

- Nous ne constatons pas encore d'effet suite à l'arrêt de la relève conducteurs sur la ligne B, mais peut être est-ce aussi parce qu'elle en est toujours au point mort ?

- Des décisions importantes concernant les aménagements de la gare de Pompadour et la desserte du Val de Marne vont être prises. Nous souhaitons que nos remarques sur l’aménagement de cette nouvelle gare et sur sa desserte soient prises en compte.


Autrement dire, inutile de dire que nous comptons continuer, voire intensifier nos actions en 2009. Pour ceci, il va de soi que la mobilisation du plus grand nombre d'usagers est nécessaire.


Il faut noter cependant que les seuls changements notoires au cours de l'année sont :

- la nomination d'un nouveau directeur de la ligne D,

- la nomination d'un nouveau PDG de la SNCF, lequel s'est personnellement impliqué dans l'entreprise d'amélioration des performances de la D

mais le constat est que ces changement de personnes et de méthodes n'ont jusqu'à présent rien apporté sur le terrain si ce n'est une aggravation de la situation.

réagissez à l'article dans le forum