Officiellement, la branche « Corbeil - Melun » fait partie du RER D. Mais, dans les faits, il apparaît que la SNCF et le STIF se moquent complètement de cette branche et aimeraient bien la faire disparaître définitivement.

Au fil des années, ils ont réussi à dégoûter de plus en plus de voyageurs d'emprunter les trains qui y circulent (ceux qui arrivent à circuler) tant son exploitation est désastreuse :

  • pas de liaison avec Paris aux heures de pointe ;
  • circulation de navettes aux heures de pointe entre Juvisy et Melun avec obligation de changer à Corbeil ou à Melun pour les voyageurs désirant aller à Paris ;
  • correspondances aléatoires à Corbeil, à Juvisy ou à Melun ;
  • trains hors d'âge aux heures de pointe : rames inox (Z5300) âgées de plus de 40 ans, inconfortables, tombant souvent en panne et incapables de monter les pentes du « Plateau » lors de mauvaises conditions météo.


une rame Z5300, surnommée « Couscoussière  » image Wikipedia

  • fréquentes suppressions des trains aux heures de pointe et notamment les premiers trains ;
  • absence d’informations sur les causes des suppressions des trains ou des retards ;
  • plages horaires des heures de pointe inadaptées ;
  • pas de train en fin de soirée (dernier train au départ de Corbeil vers Melun : 20h24, dernier train au départ de Melun vers Corbeil : 20h16) ;
  • les Bulletins de Retard publiés sur le site internet de Transilien ne concernent pas les trains de cette branche, et pour cause puisqu’ils n’arrivent pas à Paris. Les voyageurs de cette branche qui arrivent souvent en retard à Paris n’ont donc aucun justificatif.

Les usagers de cette branche sont excédés. Ceux qui vont à Paris subissent la double peine : la décadence de cette branche et les aléas de la ligne D dans son ensemble. Alors la grogne est de plus en plus forte. Mais la SNCF ne les entend pas, semble ignorer la situation et avoue son incapacité :

- Pas de rames modernes (rames à 2 niveaux) suffisantes pour remplacer les rames inox ;

- Pas suffisamment de rames de réserve pour pallier les pannes des rames (une des nombreuses causes des suppressions le matin) ;

- Et argument implacable : « c’est le STIF qui décide des horaires et des dessertes ! »


Si la SNCF et le STIF voulaient fermer définitivement la ligne, ils ne s’y prendraient pas autrement !



La gare de Ponthierry-Pringy
 

En fait la SNCF a quand même un projet pour cette branche et elle aimerait bien convaincre le STIF pour qu'il soit mis en place. Il s'agit d'appliquer la même chose à la branche dite de « la Vallée » (gares d'Evry-Val-de-Seine, Grand-Bourg et Ris-Orangis). Ce projet s'appelle  « Décroisement des trains à Corbeil-Essonnes ».

Selon la SNCF (et jusqu'à présent elle ne nous a jamais donné les preuves de son assertion) les trains de la branche Corbeil-Melun gêneraient ceux de la branche Corbeil-Malesherbes et cela aggraverait significativement la régularité de l'ensemble de la ligne D. Aussi, elle souhaite que les navettes Juvisy-Corbeil-Melun ne passent plus par « le Plateau » mais par « la Vallée ».

Ainsi, les vieux trains n'agoniseraient plus dans les montées du « Plateau ». cette solution est un avantage indéniable pour la santé de ces trains, mais a par contre une conséquence négative pour les voyageurs des gares de « Vallée » : leurs trains seront désormais terminus à Juvisy et ces voyageurs subiront ainsi les mêmes punitions que ceux de la branche Corbeil - Melun.

Un autre effet subtil de ce projet de « décroisement des trains» est que les habitants des communes de la branche Corbeil - Melun n'auront plus d'accès direct à Evry (Préfecture de l'Essonne), à son centre commercial, ses entreprises, son université, au nouvel Hôpital,... Il devront, eux aussi, changer à Corbeil... ou prendre leur voiture.

Bien évidemment l'Association SaDur s'oppose fermement à ce projet.


Nous demandons en outre :

♦ l'ajout d'un train le matin un peu avant 6h au départ de Corbeil-Essonnes afin de permettre au usagers des gares de la Seine-et-Marne de rejoindre Melun et d'emprunter les trains pour Paris ce qui leur assurerait une arrivée à Paris avant 7h30 ;

des correspondances garanties à Corbeil, Juvisy et Melun ;

que le train ROVO qui arrive à Corbeil à 20h13 et qui se transforme en train ZOPO pour Melun à 20h24 (dernier train pour Melun), soit identifié dès Paris comme un train ZOVO à destination de Melun via Corbeil (il s'agit du même train qui assure les 2 missions) ;

une information, sur les écrans à Paris, qui indique l'existence des navettes entre Corbeil et Melun (beaucoup de voyageurs ignorent qu'il existe une telle correspondance à Juvisy.

› Réagissez à cet article dans le forum.

Informations supplémentaires