Episode 2 - la Direction de la ligne D répond à SaDur...


Suite à l'incident survenu en gare de Maisons-Alfort - Alfortville le 23 juillet 2009, où, après un malaise voyageur, un ensemble de circonstances avait conduit certains usagers à traverser les voies, SaDur avait publié 2 jours plus tard un article sous le titre "Maisons-Alfort - Alfortville: gare dangereuse !" et a adressé le 31 juillet, un courrier sur les mêmes sujets au Directeur de la ligne D, avec copies au Directeur Régional de RFF et aux Députés-Maires de Maisons-Alfort et d'Alfortville.

Le 28 août, la Direction de la ligne D a répondu à SaDur. En quelques lignes...
 

- le premier point qu'elle note concerne la difficulté à estimer la durée d'intervention des secours. Le 23 juillet, l'intervention des Pompiers a été plus courte que prévue, si bien que le déplacement des voyageurs sur voie 2M n'était a posteriori pas justifié. Les procédures de modification de l'exploitation en cas de perturbations seront donc revues pour réduire les risques liés à la sécurité (en particulier, le détournement des trains avec arrêt sur la voie 2M n'aurait plus lieu en cas de perturbation prévue pour une courte durée)

- pour ce qui concerne le quai de la voie 2M, un réaménagement est à l'étude (allongement, élargissement, modification des accès). Ce réaménagement devrait en fait être intégré dans un projet RFF de mise en accessibilité totale de la gare (en d'autres termes, il s'agit de rendre accessible l'ensemble des quais accessibles aux personnes à mobilité réduite). Cependant, les études se poursuivent, et le financement n'est pas bouclé. Aucune date de mise en service ne peut donc être donnée.

- par ailleurs, Transilien SNCF envisage d'une part, le renouvellement des installations de contrôle automatique de la gare, d'autre part, la rénovation des espaces voyageurs et vente de la gare.




Que retenir de ce courrier ?


- le fait que la Direction a pris conscience du danger qu'aurait pu présenter la situation rencontrée le 23 juillet. Même si à la première lecture la possibilité de ne pas assurer les arrêts à tout prix en cas de perturbation peut être gênante pour les voyageurs de la gare, cela pourra dans des circonstances identiques éviter la mise en danger de quelques personnes intrépides

- la Direction de la ligne D reste sur sa position de considérer que le point d'information de Villeneuve est le plus à même de donner des informations à jour aux voyageurs de Maisons-Alfort (ainsi que des gares jusqu'à Villeneuve). SaDur considère que dans certains cas, comme le 23 juillet, le personnel de la gare peut avoir une meilleure compréhension de la situation

- le réaménagement du quai de la voie 2M sera une bonne chose pour la sécurité des voyageurs, et la mise en accessibilité totale de la gare profitera potentiellement à tous les passagers (chacun peut un jour être amené à simplement transporter une valise lourde...). Mais combien de temps cela prendra-t-il ?

- les installations de contrôle automatique devront prendre en compte le passage pour les personnes à mobilité réduite et donc prévoir des passages élargis. D'autre part, on peut s'attendre comme dans un certain nombre de gares de la ligne actuellement en rénovation à la mise en place du contrôle en sortie (comme dans les gares parisennes). On peut supposer qu'il faudra alors déplacer les lignes de contrôle. Mais où pourra-t-on alors les installer, puisque la place dans les bâtiments est très limitée. Ne faut-il pas alors craindre, là aussi "comme dans un certain nombre de gares de la ligne actuellement en rénovation", la récupération de l'espace actuellement occupé par les guichets de vente des billets Grandes Lignes ? et donc la fermeture de cet espace de vente Grandes Lignes ?

- enfin, la réponse de la Direction de la ligne D n'évoque nulle part le moindre aménagement permettant d'envisager une augmentation des capacités de la gare, que ce soit au niveau des souterrains, des escaliers ou des quais habituels eux-mêmes.



Le 23 septembre, SaDur a rencontré la Direction de la ligne D...

Cette rencontre a permis :

- d'abord de confronter les 2 points de vue sur la gestion de l'incident survenu deux mois auparavant. La SNCF nous a indiqué que lors de la reprise du trafic un message indiquant que deux trains arrivaient simultanément sur voie 2bis et voie 2M avait été diffusé à l'attention des voyageurs. Dans la pratique, c'est le train arrivant sur le quai où ne se trouvaient pas les voyageurs qui est arrivé le premier, avec quelques dizaines de secondes d'avance, provoquant (mais n'excusant pas !) les traversées des voies. Il est probable que si les trains étaient arrivés en même temps ou en ordre inverse en gare, tout se serait effectivement bien passé.

- ensuite de discuter les mesures à appliquer en cas d'incident prévu pour une durée courte : selon la SNCF, il ne devrait probablement plus y avoir de desserte sur la voie 2M

- enfin d'en savoir un peu plus sur les aménagements projetés en gare de Maisons-Alfort Alfortville.
  * les agrandissements du quai de la voie 2M et de son accès, 
  * mais aussi la construction de nouveaux escaliers pour desservir les voies 1bis et 2bis. Partant du souterrain sud (celui utilisé pour l'entrée), ces escaliers aboutiraient sur chaque quai entre les 2 escaliers actuels, à la place des anciens abris fermés.
Rappelons qu'il s'agit là d'un projet, sans aucun financement à l'heure actuelle, qui est donc susceptible d'évoluer avant sa mise en oeuvre.

Les questions qui suivent cette présentation sont alors les suivantes :

- ne faut-il pas craindre une saturation des sorties du souterrain sud le soir, puisque le nombre de voyageurs descendant par les escaliers sera donc double pendant un temps donné ?

- puisque les gens en queue de train se trouvent actuellement retenus en sortie de quai par la vitesse de passage des 2 portillons, il est probable qu'un certain nombre de personnes seront tentées d'emprunter ce nouvel escalier. Il leur faudra pour cela passer le long des rampes de l'escalier. Une possibilité est de passer côté voie 1 (TGV, grandes lignes), mais la largeur du passage est ici faible. Cela peut donc rajouter de nouveaux risques pour la sécurité des voyageurs et des personnels.

Tous ces points feront évidemment l'objet de discussions avec les municipalités des deux villes concernées.

Ces réponses de la Direction de ligne constituent donc un premier pas. Mais ce pas est loin de répondre à toutes les questions qui se posent au sujet de la gare de Maisons-Alfort - Alfortville.

Cet article ne serait pas complet si nous ne mentionnions pas le courrier reçu de Monsieur le Député-Maire d'Alfortville en date du 21 septembre. La sécurité dans la gare de Maisons-Alfort - Alfortville reste, on s'en doute, une de ses priorités. Il poursuit donc, avec son homologue de Maisons-Alfort, ses actions en direction notamment de la SNCF et de RFF, pour améliorer cette sécurité : en particulier, le réaménagement de la gare devrait ainsi être l'objet de prochaines réunions. SaDur, en tant qu'association représentant les usagers de la ligne, propose sa collaboration aux élus sur ces sujets.

Informations supplémentaires