Le 10 décembre prochain va être présenté au conseil du STIF l’avant projet relatif à la création du pôle de Pompadour.

Sur le papier, ce futur pôle est annoncé depuis plusieurs années comme un point stratégique du réseau francilien, permettant notamment les liaisons de banlieue à banlieue. Afin de s’assurer que ceci se traduise en véritable progrès pour le RER D, Sadur a à maintes reprises demandé à ce que cette création d’infrastructures lourdes (qui doit également préfigurer de l’évolution à terme du RER D) permette de rendre la gestion de la ligne plus souple.

Alors que le STIF communique à tue tête sur la future D8, nous nous inquiétions de son relatif silence sur le schéma de principe du RER D ainsi que sur l'avancement du projet Pompadour, bien plus impactant pour les voyageurs du Sud de la ligne.

Hélas, la version de l’avant-projet que le STIF a sorti en catimini et que nous nous sommes néanmoins procurés nous a plus que refroidis et nous fait maintenant craindre que ce futur arrêt devienne un nouveau point noir de la ligne, à tel point que nous nous inquiétons sur les réelles ambitions du STIF quant au RER D.

 

 

En quoi consiste l’avant projet ?

L’avant projet qui va être présenté au conseil du STIF du 10 décembre prochain annonce les aménagements prévus.

Voici ceux qui concernent directement le RER D :

« - l’édification d’un quai central desservi par 2 voies du RER affectées à chaque sens de circulation, et la réalisation de l’ensemble des aménagements ferroviaires permettant la circulation et l’arrêt des trains au niveau de la nouvelle gare créée (signalisation, caténaires,…) ;
- la création d’un bâtiment voyageurs édifié sur quatre niveaux (….) ;
- la création d’une plateforme de distribution du quai ferroviaire et de circulations verticales permettant l’accès au quai depuis le niveau supérieur du bâtiment voyageurs (3 escaliers fixes, 1 escalier mécanique, 1 ascenseur) ;
- la création d’une passerelle piétonne de correspondance entre la station bus TVM-TCSP (…) cette passerelle franchit intégralement la RNIL 186 ;
(…)
- la fermeture de la gare actuelle de Villeneuve-Prairie. »

Sur quelles bases sont prévus ces aménagements ?

Il est prévu à terme :

  • Que 16 trains par heure et par sens de circulation – autrement dit tous les trains de la D s’arrêtent à cette gare.

  • Que la fréquentation de la gare soit de 30 000 voyageurs par jour.

Pourquoi sommes nous plus que réservés à la lecture de ce document ?

Nous estimons que ce projet est totalement sous dimensionné par rapport aux prévisions et surtout que cet aménagement au final minimaliste pourrait se révéler peu pratique et potentiellement dangereux pour ses usagers, alors qu’il aurait pu apporter au RER D un peu de la souplesse dont il a bien besoin. Voici les principales raisons qui nous ont amené à ces conclusions :

D’une part l’aménagement avec un quai central nous semble une très mauvaise idée :

  • Il nous parait totalement sous dimensionné par rapport aux données de fréquentations annoncées : sur 3 escaliers vont se croiser des flux en provenance et à destination du RER, et dans les 2 sens de circulation !

  • Ce n’est pas parce tous les trains s’arrêteront à cette station qu’il ne faut pas prévoir plusieurs quais : par exemple, est-ce que la station Bibliothèque François Mitterrand a été conçue avec un quai central ? Pas vraiment ! Et quand on regarde ce qui est annoncé pour le pôle RER E à Evangile, alors que tous les trains ne s’y arrêteraient pas forcément, on trouve que ça fait un peu chiche !

  • La largeur annoncée du quai est de 6.20 mètres, ce qui en termes de sécurité et au vu des flux de voyageurs annoncés, nous parait dangereux !

D’autre part cet aménagement reflète un manque d’ambition que nous ne pouvons que déplorer :

  • Petit rappel pour commencer, il y aura moins de quai à Pompadour qu'à Villeneuve Prairie. Un comble !

  • En termes d'aménagement des voies, une nouvelle liaison entre les voies 2 bis et 1 bis est annoncée au Sud de la nouvelle gare, pour "permettre des retournements en cas de situation perturbée". Nous ne voyons pas en quoi ce nouvel aménagement permettrait davantage de souplesse. En revanche, un aménagement à quatre voies et deux quais aurait bien davantage répondu au besoin de robustesse sur l’axe Paris Villeneuve, point névralgique de la ligne, qui nous fait bien défaut actuellement.

  • Si un jour quelqu’un décide de procéder à cet aménagement raisonnable, quel sera alors son coût ? En comparaison, quel aurait été le coût de le faire d’entrée de jeu ?

Le STIF annonce à qui veut l’entendre, que les projets Pompadour et le schéma de principe du RER D sont étroitement liés. Est-ce que la lecture de cet avant projet doit nous faire craindre, pour l’avenir du RER D :

  • Des aménagements minimalistes pour lesquels il faudra quand même des années de travaux ?

  • Et surtout, des circulations quasi-omnibus sur le sud de la ligne, alors que les trains sont déjà pleins ? Nous avons maintes fois eu l’occasion d’expliquer en quoi nous étions opposés à ce principe (qui est en soi un formidable aveu d’échec) nous ne reviendrons pas dessus.

Aussi nous demandons d’urgence au STIF :

De revoir son projet Pompadour, en étudiant le surcoût d’une solution à 4 voies et 2 quais pour permettre enfin de faire un point de retournement sur la ligne D.

De se donner les moyens de présenter un schéma de principe digne de ce nom, qui soit élaboré en réelle concertation avec TOUS les usagers de cette ligne, et non sur leur dos au profit de quelques uns seulement.

 

Nous l'avons déjà dit à maintes reprises, nous sommes prêts à rencontrer le STIF pour leur faire part de notre point de vue. Nénmoins, Il serait temps d’arrêter d’imaginer des aménagements et des plans fumeux qui vont en dépit du bon sens et surtout qui se font au détriment des usagers de la ligne, sans réelle prise en compte des problèmes ACTUELS de la ligne.

 

>>> Vos réactions sur notre

Informations supplémentaires