Selon la direction de la SNCF, le père Noël, pour les usagers du RER D ne passera pas le 25 décembre, mais en avance (pour une fois) : le 14 décembre. Ce jour-là les 550 000 usagers quotidiens de ce RER assisteront, à l'instar de la naissance du Messie, à une amélioration supposée de la régularité de la D.

Fidèles pèlerins de ce moyen de transport, inclinez-vous et priez pour que le miracle se produise.

Mais malheureusement de miracle il n'y aura pas !

Ce vendredi 28 novembre, les voyageurs qui ont pris le ZUCK de 17h17 ont eu une heure et demie de retard à l'arrivée.

Ce retard, même s'il est exceptionnel et isolé par rapport au reste de la pointe de ce vendredi soir, n'en reflète pas moins la médiocrité chronique dans laquelle stagne la ligne D depuis la rentrée.

Comment un retard aussi important a-t-il pu se produire ? Surtout, à l'heure où on nous annonce un nouveau plan de circulation, est-ce que ceci pourra se reproduire ?

Qu'est-ce que la D8 ? Pourquoi la D8 ? ... et que pense SADUR de la D8 ?

 

En novembre 2006 le STIF élabore un Schéma Directeur de la ligne RER D qui présente les orientations futures en vue de l'amélioration de la régularité et de la robustesse de la ligne D.

Ce schéma directeur présente différents scénarios de modification de desserte ainsi que les améliorations d'infrastructure avec des délais d'application à court terme (2008) moyen terme (2012) et à plus long terme (au delà de 2012) .

De janvier à mars 2007, le STIF et la SNCF organisaient à cet effet des réunions publiques d'information afin de présenter aux clients et aux élus les propositions de ce document. Il était également question de faire le choix du scénario qui allait être appliqué à court terme. C'est le scénario 4 qui a été plébiscité. Ce scénario était également surnommé D8.

Pourquoi ce choix ? C'est le scénario qui reste le plus proche de la desserte actuelle.

Dans le cadre du plan D-Maintenant et comme promis lors de la présentation de ce plan par Guillaume Pepy, la SNCF a convié les élus, les journalistes et l'association SADUR à une «visite de chantier » en gare de Corbeil-Essonnes le 14 octobre 2008.

 
(de gauche à droite : Alain Krakovitch, Directeur de la ligne D - Jean-Pierre Farandou, Directeur de Transilien SNCF - Bruno Piriou, Conseiller Général de Corbeil-Essonnes)

Après quelques discours,

  • très techniques sur les aiguillages : « on doit vous avouer que c'est très compliqué  »
  • d'autosatisfaction : « la régularité s'améliore, en Septembre 2008, l'irrégularité est maintenant de 15,9% »,
  • d'une grande fierté : « nous avons beaucoup amélioré l'information» ,
  • et, pour terminer, un petit aveu : « c'est dur de lutter contre l'irrégularité  »,

nous avons eu droit à LA «visite de chantier », et quelle visite de Chantier !

Depuis la rentrée, le service sur la ligne D est de plus en plus chaotique. Aujourd'hui, nous ne pouvons que :

- comme vous, constater les dégâts, nous demander quand tout cela va bien s'arrêter et compatir, puisque nous sommes dans les mêmes galères.

- mais également, vous remercier, compagnons de galère, pour ne pas avoir tiré le signal d'alarme ou être descendus sur les voies, alors que ça deviendrait presque de plus en plus tentant de le faire.

 Ca n'a pas l'air de grand chose, mais ça va nous permettre, pour la suite de cet article, de mettre les responsabilités là où elles sont vraiment.

 

Nous avons été informés que l'article « Moins de trains pour moins de retards » qui était paru sur notre portail, avait ému la direction de la D.

Ceci est en soi une bonne nouvelle, puisque ça signifie que ce que nous écrivons est lu.

Mais comme il nous était reproché de sonner le glas de la D8 avant l'heure, nous avons tenu à préciser nos propos, et à faire quelques rappels, le projet ayant été initié entre autres par l'ancienne direction de la ligne D :

sourdingueLa direction de la ligne D se déclare "attentive à votre perception de la qualité de service".

Que de mots compliqués pour dire que les usagers souhaiteraient être transportés dans des conditions acceptables et arriver à l'heure !

Vous avez déjà la possibilité de vous exprimer par l'intermédiaire de notre forum et également en utilisant le D-CollecTOR que nous mettons à votre disposition sur notre site. Ce qu'on peut y lire est factuel et représentatif de votre ressenti quotidien; ce qui ne va pas toujours dans le sens de ce que les directions de la SNCF et de la ligne essaient vainement de vous faire croire.

Il fallait donc contre-attaquer et la direction de la D a mis en place un sondage quotidien par voie téléphonique en contactant cinquante usagers des transports en Ile de France. Le "tirage au sort" est effectué à partir des listes des abonnés "Carte Intégrale" et "Navigo".

Encore une fois la direction de la SNCF nous fait prendre des vessies pour des lanternes.


A cet égard l'opération commando menée par Guillaume Pépy le 21 août 2008 dans une rame du RER D sera un modèle du genre.

On nous promet donc, "D-maintenant" Moins de trains pour moins de retards

Revenons donc sur ce projet, au sujet duquel SaDur vous informe depuis l'automne 2006!

Le 27 mai dernier le plan D-Maintenant nous a été présenté par le président de la SNCF, Guillaume Pepy, en personne. Ce plan a été annoncé de façon très médiatique à grand renfort de support audio visuel et nous promet une meilleure régularité et de meilleures conditions de transport d’ici un an et demi. Il va sans dire qu'après maintes promesses de jours meilleurs sur la D, nous osons toujours y croire et nous nous réjouissons de ce programme et en attendons des résultats concrets.

Néanmoins, chat échaudé craint l'eau chaude, et en analysant plus finement ce plan, de nombreuses zones d’ombres et interrogations demeurent …

 

 

 

 

 

 

Il est de notoriété publique que la régularité de la ligne D est la pire d'Ile de France. Beaucoup de défaillances d'infrastructures et de matériels ainsi qu'une très grande fragilité d'exploitation viennent impacter cette régularité; et là comme ailleurs, le nerf de la guerre c'est l'argent. C'est donc à intervalles réguliers que différents personnages, mais jamais deux fois les mêmes, viennent sur le podium et à grand renforts de communiqués de presse viennent promettre des investissements pharaoniques pour enfin résoudre les problèmes de la D et améliorer le quotidien de plus d'un demi million d'usagers.

Après des années d'annonces plus fantaisistes les unes que les autres, SaDur vient tenir les comptes à jour et faire le bilan de toutes ces promesses de Gascon.

Le premier juillet 2008, Monsieur Bernard Gardin, actuel directeur des lignes Transilien D, B Nord, R,... cèdera son siège de directeur de la ligne D à Monsieur Alain Krakovitch, ex-directeur de cabinet de Monsieur Guillaume Pépy, président de la SNCF. Nous profitons de cette occasion pour féliciter Monsieur Gardin d'avoir réussi à décrocher une promotion; compte tenu de ses résultats sur la D, c'est plutôt remarquable!

Nous allons passer quelques minutes ensemble pour analyser ce qui a bien pu se passer depuis le 3 mai 2004, date à laquelle Monsieur Gardin avait été nommé directeur de la ligne D.

Informations supplémentaires