Valideur Navigo Transilien

L'association SaDur s'associe à la démarche de l'AUT (Association des Usagers des Transports - FNAUT Ile-de-France) pour dire NON à la hausse de la TVA appliquée aux transports collectifs.

Voici le communiqué de l'AUT en date du 22 octobre :

Le gouvernement a l’intention d’augmenter le taux de la TVA appliquée aux transports collectifs de la vie quotidienne qui passerait de 7 à 10%. Cette hausse s’ajouterait à celle de 5,5 à 7% intervenue en 2012, soit un quasi-doublement en 2 ans !

Cette semaine, les quelques trains ZECO rescapés de la purge du service de plein été se sont vus gratifier à la dernière minute de deux arrêts complémentaires.

Pourquoi ces ajouts d'arrêts ? Selon la SNCF, pour soulager les trains BOVO omnibus de Paris à Malesherbes, dont le remplissage est effectivement très élevé : pour rappel, en raison des travaux sur la dalle d'Evry, la branche Corbeil a moitié moins de trains que d'habitude.

Comme nous l'avons dit à la SNCF lorsque cet ajout d'arrêt a été évoqué pour la première fois, nous estimons qu'il y avait mieux à faire que de donner l'impression de pénaliser une branche par rapport à l'autre, période estivale ou pas. Mais la SNCF n'en a pas tenu compte. De plus, au delà des considérations des uns et des autres sur les inconvénients et avantages de ce plan de desserte, bien des éléments nous laissent très dubitatifs sur cette affaire...

Un témoignage assez édifiant nous a été adressé ce jour. Ce samedi 13 juillet au matin, le train FUCA (départ Melun 4h52, arrivée Paris Gare de Lyon (Souterraine) 5h41 ) a circulé sur la voie des Grandes Lignes entre Melun et Villeneuve Saint Georges.

Or, les infogares soit n'ont signalé ceci qu'au tout dernier moment (ex : Lieusaint - Moissy), soit ne l'ont pas signalé du tout. La personne qui nous a adressé ce témoignage n'a pas entendu d'annonce sonore pour signaler ce dévoiement, et a constaté que jusqu'à Brunoy, de nombreux voyageurs étaient sur le mauvais quai lors de l'arrivée du train. A partir de Yerres tout semblait être rentré dans l'ordre.

Si entre Melun et Lieusaint - Moissy ceci n'a pas posé de problème (le train est reçu sur le même quai, mais de l'autre côté), à partir de Combs-la-Ville - Quincy, les trains qui roulent sur la voie des grandes lignes sont reçues sur un autre quai. Pour réussir à avoir leur FUCA du matin (quand on prend ce train là, en général ce n'est pas par plaisir), les voyageurs ont donc du emprunter à toute vitesse le passage souterrain pour changer de voie.

Bien sûr, comme aucune information ne semblait avoir été donnée aux personnes sur le quai, il nous a été reporté que même si le conducteur a attendu, une dizaine de voyageurs a quand même traversé les voies 1bis (celle de banlieue vers Melun) et 2bis (celle sur laquelle les trains de la D vers Paris circulent) pour rejoindre le quai des grandes lignes, et ce par gare concernée !

Le conducteur a-t-il vu ces gens dans les voies ou pas ? Nous pensons que non, car aucune alerte radio n'a été déclenchée. Nous n'osons imaginer le carnage qui aurait eu lieu si un train était passé sur la voie 1bis à ce moment là (de très nombreux trains de FRET y roulent la nuit), voire sur la 2bis. Nous espérons également qu'il n'y a pas eu de chute de voyageurs dans les escaliers menant au passage souterrain...

Bien entendu, ce témoignage a été adressé à la direction de ligne, car une fois encore nous ne sommes visiblement pas passés loin de la catastrophe, et ce du fait d'une information pas forcément bien gérée... Faudra-t-il attendre qu'il y en ait une pour que les choses bougent enfin sur le sujet ? Car ce n'est pas le 1er cas constaté...

Les conditions de ces derniers temps (semaines , mois , années, c'est comme vous voulez ) sur le RER D font que les contrôles faits en gare sont de plus en plus mal vécus par les voyageurs : en effet, ceux-ci nous relatent souvent leur impression d'avoir affaire à des murs, qui n'entendent pas leurs plaintes par rapport au "service" qui leur est rendu et se contentent de verbaliser ou de menacer ceux qui ont l'outrecuidance de hausser le ton.


Dernier exemple en date, reçu vendredi dernier de Catherine, que nous préférons vous retranscrire en intégralité tant il se fait l'écho de ce qui nous a maintes fois été dit ci et là :

 

Ces dernières semaines, la SNCF a fait dans les trains une nouvelle campagne de communication, vantant l'avancement des travaux de sonorisation de ses gares, ainsi que la pose d'écrans infogares de nouvelle génération - nous ne les avons que depuis 2009 il est vrai...

Pour ceux qui ne l'auraient pas vu, l'affiche sur la sonorisation est la suivante :

affiche

Une idée a été soulevée par le président de la SNCF, et de la directrice de Transilien : il s'agirait de demander aux entreprises, donc aux usagers, de décaler leurs horaires de travail pour permettre d'absorber les hausses de trafic à venir.

 En fait, la SNCF décale déjà ses horaires.... la preuve !

 Comme s'il s'agissait de la découverte du Saint Graal, cette idée a été relayée dans beaucoup de médias, les services de communication de la SNCF ayant bien entendu propagé la divine parole...

Disons-le tout net, à notre avis tout ceci n'est qu'un nouvel effet d'annonce, vous allez comprendre pourquoi :

Les statistiques sur le RER :D: sont un peu comme les scandales alimentaires : à peine en a-t-on débusqué un (Cf notre dernier article "Du cheval dans les statistiques du RER D ?") qu'en survient un autre.

En effet, depuis peu, lorsque nous faisons une recherche, les heures d'arrivée des trains qui sont retournées sont complètement fantaisistes, Cf. la copie d'écran ci-dessous :

Image

Nous pouvons comprendre que ceci prête à rire au premier abord. Simplement:
- Les bulletins de retard en l'état ne sont absolument pas exploitables pour ceux qui en ont besoin. Et nous pouvons lire un peu partout qu'en ces temps difficiles les avertissements pour retards répétés ne sont pas une légende,
- Les blagues les plus courtes sont les meilleures. Or depuis l'évolution mise en place le 7 mars dernier, rien n'a été réparé !

Juste pour rappel : La ligne :D: n'étant toujours pas réputée pour sa régularité, ces bulletins de retard sont utilisés par des voyageurs quand ils ont un réel retard à justifier, vis à vis de leur employeur, de leur école ou autre. Ils sont une des composantes essentielle du service auquel nous sommes en droit de nous attendre.

En ne faisant rien pour ne résorber ce type de situations, et si on ajoute la volonté même plus cachée de maquiller des statistiques trop défavorables, la SNCF renvoie l'image d'une entreprise qui n'a vraiment plus grand chose à faire des personnes qu'elle transporte. Il serait temps aussi que le STIF s'en rende compte et tape du poing sur la table, car à ne rien faire il va finir par également renvoyer l'image du silence complice : Qui ne dit mot consent...

Vous avez aimé les articles sur les :RER: :A: qui ne s'arrêtaient pas pour rattraper leur retard ? Alors vous allez adorer les statistiques bidonn... euh pardon "neutralisées" de la SNCF sur le :RER: :D: (et Transilien) en janvier !

En effet, le blog de la ligne :D: nous explique le plus tranquillement du monde que la SNCF a décidé de "neutraliser", pour le calcul des statistiques du mois de janvier, les jours où il y a eu des épisodes neigeux.

Autrement dit, ces jours-là, les voyageurs sont arrivés en retard (et sur la ligne :D: majoritairement pour des raisons qui n'ont pas grand chose à voir avec la neige, si ce n'est que les quais n'étaient pas forcément déneigés....), mais ça ne compte pas ! Et pourtant, statistiquement parlant, cette neutralisation n'est pas neutre, puisque là où les statistiques publiées auraient du être de 77.6% (près d'un train sur quatre en retard, ça se passe de commentaire....), les statistiques se sont retrouvées artificiellement améliorées de 2.5% pour être publiées à 80.1% (ce qui rappelle quand même que le mal est profond, cf. notre dernier article)

Plutôt que vous faire un énième communiqué sur ce qui va être décidé lors du prochain CA du STIF (de toute façon tout le monde sait ce que nous en pensons...), nous avons décidé de rappeler à tous ce que signifie prendre la D en ce moment. En effet, ces dernières semaines, nous avons reçu un grand nombre de témoignages, et tous nous rappellent à quel point la qualité du service est une nouvelle fois en dessous de tout ces derniers mois. Comme si chaque mois devenait pire que le précédents...

Ces témoignages reflétant aussi ce que nous pouvons lire sur le forum: désespoir, colère, inquiétude, lassitude, ces voyageurs les ont exprimés avec leurs mots à eux nous n'avons eu qu'à les regrouper pour les compiler.

Sans doute vous retrouverez-vous vous aussi dans ces témoignages, en tous cas n'hésitez pas à nous faire parvenir les vôtres !

Lors du prochain CA du STIF, des modifications de desserte vont être proposées pour les lignes C et D.

Celles-ci se traduisent, pour les deux lignes, par une augmentation du nombre d'arrêts par train et par un allongement des temps de parcours pour les usagers de grande couronne.

Après les deux pétitions lancées en fin d'année dernière, respectivement par François Durovray et la ville nouvelle de Sénart, déjà pour s'opposer à ce qui a été baptisé « L’omnibus » et surtout aux augmentations substantielles de temps de parcours qu'auront à subir les usagers (jusqu'à 9 minutes de plus pour un Malesherbes - Paris), une nouvelle pétition vient d'être lancée : cette fois-ci, ce sont huit intercommunalités essonniennes qui lancent une nouvelle pétition.

 Vous pouvez la consulter ici et la signer là :

http://www.nonalomnibus.com/

 

Le STIF, la SNCF et RFF resteront-ils sourds face à cette colère qui gronde déjà ?

 

Au cas où vous ne seriez pas encore au courant, les horaires du  RER D vont changer à partir de décembre 2013. Ceci a été décidé en juillet 2009 par le STIF, nous nous sommes déjà exprimés un certain nombre de fois sur ce sujet.

Pour rappel, la desserte votée en 2009 :

Le futur plan de desserte tel que voté par le STIF en 2009

 

Bien entendu, c'est l'ajout d'arrêt entre Paris et Villeneuve saint Georges sur des trains qui ne s'y arrêtaient pas avant, et par ailleurs déjà très remplis actuellement, qui fait débat.

Depuis, le STIF a demandé à la SNCF et RFF des études complémentaires, pour vérifier comment il était possible de faire évoluer ce type de desserte, notamment à la demande de Sadur, qui a été reçue sur ce sujet en fin d'année dernière.

Or, à ce jour, rien n'a encore été annoncé publiquement sur le sujet, alors que :
- Le STIF nous avait promis fin 2011 une concertation avant la fin de l'année 2012, avec une présentation au plus tard en septembre dernier
- Pour que la nouvelle desserte soit effective en décembre 2013, les modalités doivent être arrêtées en avril.

Une preuve s'il en est : le comité de ligne qui devait se tenir au printemps n'a toujours pas eu lieu... Et il n'y a toujours pas de date annoncée !

Nous constatons que ces reports de présentation sont en train de pourrir la situation sur le sujet :

- Pour les usagers que nous sommes, cette future desserte, qui ne sera pas omnibus mais qui entrainera des temps de parcours plus longs, est vécue comme une punition, puisqu'aucune amélioration en contrepartie n'est à attendre : la fréquentation du RER D va continuer à augmenter, à nombre de trains égaux. Ce problème de saturation que nous vivons déjà à la moindre suppression va aller en empirant, puisqu'on ne sait pas ajouter de trains sur les branches ni sur le tronçon central avant 10 ans..... si tant est qu'on trouve les sous pour le faire !

- Plus on reporte cette présentation, moins on laisse de place à la concertation.... Et plus on sent que tout le monde est mal à l'aise avec cette desserte ! Pour rappel , nous avions expliqué dès décembre 2008 à quel point la configuration de la gare de Pompadour allait être préjudiciable au fonctionnement de la ligne, se faisant une fois encore traiter d'oiseaux de mauvais augure... (lire l'article "Pompadour : le vrai visage des ambitions du STIF pour le RER D" écrit alors) Cette gêne serait-elle une reconnaissance implicite de notre lucidité ?

- Pire encore, ceci ouvre une grande brèche à un accaparement politique du sujet, et ce à 18 mois des municipales. Nous commençons à entendre parler de choses qui ne sont pas exactes, d'un côté comme de l'autre. Et bien entendu, pendant les empoignades, le STIF a libre cours pour continuer à ne rien dire...

Et l'intérêt des usagers dans tout ça ? Ceci donne une franche impression que plus personne n'en a grand chose à faire, ce qui est bien le plus dramatique dans cette histoire ! Ils vont mettre 5 minutes de plus par trajet pour la grande majorité, ne serait-ce pas la moindre des corrections que leur expliquer pourquoi dès maintenant ?

Il va falloir que le STIF et la SNCF mouillent la chemise pour expliquer leurs décisions, aussi impopulaires soient-elles. Et ne pas oublier de rappeler à la SNCF qu'elle a été force de proposition pour le STIF, et que par conséquent elle est aussi partie prenante sur cette affaire (quelles contre-propositions a-t-elle fait alors, par exemple ?). Mesdames, messieurs, vous avez décidé, il serait grand temps d'assumer !

>> N'hésitez pas à commenter cet article sur notre forum <<

Informations supplémentaires