Je l'avoue, je serais un bien piètre devin, l'année dernière à la même période, je titrais "2006 est mort, tant mieux 2007 ne pourra pas être pire !", et à part les prédictions dignes de celle du devin d'Asterix et le devin (après la pluie, vient le beau temps), je me trompais sur toute la ligne.

J'étais à cette époque là dans un excès d'optimisme, mal m'en a pris, car l'année 2007 s'est révélée pire que les autres !


Bien évidemment, je m'en repens, j'aurais du être bien plus lucide quant aux possibilités de notre transporteur et du gestionnaire de l'infrastructure pour finir en beauté une année qui n'a pas déméritée par son nombre d'incidents liés à l'infrastructure, au matériel…

Pourtant 2007 a malgré tout connu une amélioration :
- Le taux des incivilités a diminué, ainsi les usagers ont-ils moins utiliser les signaux d'alarme, traversé les voies,… Le travail pédagogiques des associations, et de Sadur notamment, a fini par payer. D'un autre côté la SNCF avancera que l'installation d'avertisseurs sonores liés à chaque signal d'alarme a joué. Soyons magnanime et laissons notre transporteur croire qu'une sonnerie empêchera nos joyeuses têtes casquettées de trembler devant une telle menace.

La seule embellie sur la ligne fut celle produite par les usagers eux-mêmes.

Félicitons-nous d'avoir œuvré pour l'amélioration de nos conditions de transport à défaut de voir le travail de la SNCF et RFF payer.

Nous ne reviendrons sur l'ensemble des dysfonctionnements de la ligne (infrastructures défaillantes, pannes matériels en hausse, retour des Z5300… communication déficiente, voire nulle) qui pénalisent au quotidien nos trajets.

Car, même si la SNCF est amendée pour ses piètres résultats, il n'en demeure pas moins que les seules victimes au jour le jour sont les 520 000 usagers.

Effectivement, la ligne D véhicule plus d'un demi-million de personnes, montrant l'intérêt des franciliens pour les transports en commun mais aussi, le développement urbain des villes qu'elle dessert, avec la plus forte augmentation de fréquentation de tous le réseau Transilien, notre ligne de RER reste le parent pauvre de l'Ile de France.

Pour remédier aux problèmes de cette ligne de RER, le STIF, aidé par RFF et la SNCF, a décidé il y a un an la mise en œuvre d'un schéma directeur.

Nous verrons au début de l'année prochaine les premiers effets (retournement de Châtelet-les-halles, fin de la territorialité sur la ligne B) et pouvons espérer une diminution de l'irrégularité de plus de 5%. Pour combien de temps ?

Le STIF espère bien pour améliorer nos trajets nous imposer des parcours tout omnibus, et pour améliorer la régularité la seule solution est de… prolonger nos temps de trajets.

Or, il est nécessaire de se poser la question dès aujourd'hui. Quelle est la vocation d'un RER, desservir les zones les plus éloignées de Paris ou le transformer en métro, ce qui facilitera le quotidien des habitants de la petite couronne ?

Pour Sadur la position est claire, notre opposition au tout omnibus et à la défense de nos temps de voyage doit primer avant le reste. Il ne sera pas acceptable de contraindre les franciliens les plus éloignés à des parcours plus longs. Beaucoup d'entre-nous ont fuit Paris et sa pression immobilière, il ne peut être acceptable que nous soyont doublement puni, nous refusons des trajets plus longs car nous habitons plus loin. Il s'agira pour beaucoup d'une double sanction : de temps et économiques.

A une époque où l'écologie est dans toutes les bouches, où l'on nous exhorte à moins utiliser nos voitures, Sadur reste plus que perplexe, le "Grenelle" de l'environnement a décidé de financer 2000 kilomètres de ligne Grande vitesse, oubliant les transport péri-urbain, pourtant le réseau Transilien est aujourd'hui le transporteur n° 1 de la SNCF, loin devant le TGV.

2007 se termine pour laisser place à une nouvelle année qui sera sans doute égale à sa grande sœur et espérant qu'elle ne sera pas pire. Pour 2008 promis nous ne ferons pas de prédictions mais nous serons dans l'action et nous invitons le maximum d'usagers à suivre l'actualité de Sadur car nous l'avons promis fin janvier nous manifesterons notre colère…

Allez, demain est une nouvelle année, et sans l'optimisme qui anime les membres du conseil d'administration de SADUR et de ses nombreux adhérents l'aventure faute de vrais résultats aurait pu nous faire mettre la clé sous la porte, mais en 2008 et pour les années à venir nous serons là, petit aiguillon face à l'hydre décadante qu'est la SNCF, au mastodonte sourd et méprisant qu'est RFF, et pour travailler avec le STIF à l'unique objet de notre existence : contribuer à l'amélioration de la ligne D du RER.

Bonne année à tous, bonne santé et à bientôt sur les quais !

Jean-Philippe Boutaric
Président de Sadur

Informations supplémentaires