Comme à chaque fois que le thermomètre monte un peu au dessus des 30°, le voyage des voyageurs du RER D se transforme en véritable calvaire :
- l'air circule mal dans les rames. Comme celles-ci ne sont pas près d'être climatisées, chaque trajet est synonyme de sauna involontaire. Le RER D étant une ligne de moyenne et grande couronne en majorité, les voyageurs apprécient très modérément...
- l'état du réseau est désastreux. Résultat : des incidents d'infrastructure, toujours plus nombreux, viennent ralentir et remplir encore un peu plus des trains déjà surchargés.

Le problème, c'est que ni la SNCF ni le STIF ne semblent en mesure de proposer quoi que ce soit pour que la situation s'inverse durablement, ils n'ont même pas encore anticipé le remplacement pourtant indispensable de nos trains.

Nous sommes déjà fatigués de subir des trajets fatigants, non pas à cause de la chaleur, mais parce que certains avaient décidé il y a plus de 10 ans qu'il n'était pas nécessaire de climatiser nos rames; si en plus chaque trajet devient synonyme de perturbation, la situation ne va plus être tenable !

Donc, concrètement, messieurs dames les décideurs, comment avance-t-on ?
 
N'hésitez pas à commenter cet article dans notre forum ! : >> clic <<

Informations supplémentaires