Depuis la mise en place de la nouvelle grille horaire en décembre 2013, à en lire le dernier communiqué de presse de la SNCF, la ponctualité de la ligne aurait augmenté de 3 points, pour être aujourd'hui autour de 86%.

Autrement dit, une semaine sur deux, seul un aller simple serait problématique, et l'autre semaine, seul un aller-retour le serait. Avant d'entrer dans le vif su sujet et de vous expliquer comment ceci est bidonné, nous rappellerons juste :
- que la SNCF est environ 6 points en dessous de l'objectif de ponctualité du contrat STIF-SNCF
- que la SNCF, en la personne d'Alain KRAKOVITCH, et le STIF, s'étaient engagés sur une hausse de 8 points de la ponctualité après la mise en place du SA 2014.


En plus de ces rappels, et nous l'avons déjà dit à maintes reprises, nos constats ne sont pas du tout ceux-là. Il n'y a qu'à regarder les statistiques de D-Collector pour s'en convaincre. Mais, selon la SNCF, nos retards seraient du ressenti. Ben voyons !


Pourtant, pour essayer de faire passer la pilule, la SNCF ne lésine pas sur les moyens :
- en gare, sur les écrans, un bandeau 'flash ponctualité', qui indique la ponctualité globale de la ligne de la veille. Enfin, avec une régularité aléatoire, avec une forte tendance à taire les journées calamiteuses
- sur internet, un site a été mis en place : http://maponctualité.transilien.com. Ce site permet de regarder la ponctualité sur son trajet des derniers jours, pour toutes les lignes de transilien.

On ne peut pas dire que l'effet produit soit celui attendu, du moins pour la SNCF :
- Le bandeau ponctualité n'est pas convaincant : qui n'a pas déjà pensé qu'il était particulièrement malchanceux en voyant les statistiques affichées ? En effet, quand on voit affiché que 90% des voyageurs étaient à l'heure la veille, alors que l'on a subi une suppression le matin et un retard le soir, on se dit qu'on est poisseux. Mais à voir la même chose toute la semaine, qu'est-on en droit de penser : qu'on a une scoumoune d'enfer, ou bien qu'il y a peut-être quelque chose qui cloche au niveau des chiffres ?
- Le site http://maponctualité.transilien.com laisse aussi sceptique, car les interrogations ne sont possibles que sur des tranches horaires suffisamment étendues pour que la suppression subie le matin ne soit qu'un ressenti.

SADUR a donc patiemment attendu une matinée bien perturbée pour vérifier les dires de ce site. Juste avant Noël, nous avons été servis: le 18 décembre, le père Noël, lors de sa répétition générale, ayant eu la bonne idée de faire tomber un arbre sur des voies.

Dans les jours qui ont suivi, Sadur a observé les statistiques de 18 décembre 2014 :
- les statistiques globales de la journée pour le RER D étaient de 77%
- sur la branche Melun Corbeil, endroit où s'est produite la chute d'arbre : les statistiques n'étaient "pas disponibles" pour le matin
- Sur toutes les gares du sud de la ligne, les statistiques de ponctualité étaient inférieures à 70%
- Au nord de la ligne, la moyenne était à 80%
- Deux trajets ont retenu toute notre attention : St Denis - Gare du Nord et Gare du Nord - Châtelet : Tous les 2 affichaient 100% de voyageurs à l'heure pour la journée. Tiens donc ?! N'est-ce pas suspect ?

Le 7 janvier dernier, SADUR a envoyé le document suivant à la SNCF, copie le STIF. Les premiers éléments de réponse ont été faits oralement :
- Pour les statistiques non disponibles, il s'agit d'un bug, car le 0% n'est pas géré.... Nous ne savons pas s'il a été corrigé
- Pour les 100% , une seule réponse : 'nous sommes conformes à l’algorithme de calcul, car comme le même trajet est possible sur d'autres lignes, les voyageurs sont comptés à l'heure quand un train de l'autre ligne passait dans la tranche horaire'. Ce à quoi nous avons répondu, oralement également, que c'était sans doute l’algorithme qui avait un problème.

Depuis, silence radio, malgré nos relances. Nous avons laissé 3 mois à la SNCF pour qu'elle nous réponde. Nous avons aussi relancé le STIF pour faire répondre la SNCF par écrit. A ce jour, nous n'avons toujours rien reçu, si ce n'est un communiqué de presse d’auto congratulation sur la ponctualité.

Notre conclusion est donc la suivante : les chiffres de ponctualité du RER D sont bidonnés, car tous des voyageurs comptés à l'heure n'ont pas forcément pris le RER D. Et vu le nombre de voyageurs faisant le trajet St Denis - Paris Nord et Paris Nord - Châtelet les Halles, l'impact est sans doute assez significatif !

Nous vous laissons tirer vos propres conclusions de ceci. De notre côté, l'enseignement est simple : sur le RER D, la devise semble devenir 'courage, communiquons !', alors que les attentes sont autres. Si la SNCF et le STIF veulent redonner aux voyageurs une confiance par rapport aux restitutions qu'ils en font au public, et par ricochet à leur gestion de la ligne, il faudra qu'ils revoient leur copie. Sans quoi certains coups de pied au derrière risquent de ne pas être que du ressenti !

Informations supplémentaires