La semaine dernière, suite à la publication par le STIF du bulletin trimestriel de qualité de service, nous avons pu lire dans la presse que "les chiffres parlaient", et que "la situation du RER D s'était améliorée".

Etrange ! Nous, qui prenons la ligne quotidiennement, qui subissons ses aléas, suppressions, et incidents en tous genres, n'avons pas remarqué que la situation était meilleure que celle de l'an passé.

Pourtant, vu l'allongement des temps de parcours que nous subissons depuis plus de 10 mois maintenant, nous aurions dû avoir le temps de nous rendre compte de cette "amélioration", non ? Et si en fait un nouveau désenfumage était nécessaire pour mieux comprendre la situation ?

Petit rappel en préambule  :

- Ces rallongements de parcours ne servent en rien à résorber les perturbations de la ligne puisqu'aujourd'hui encore, en plus de ces rallongements, nombreux sont les ralentissements encore et suppressions toujours qui viennent plomber le ressenti et le vécu de très nombreux usagers.

- Les campagnes de pub/communication où l'on nous vante les mérites des transports en train pourrait être qualifiée de nargue éhontée : bien sûr qu'on lit beaucoup dans le train, bien sûr aussi qu'on y complète nos nuits. Pour autant notre constat est que l'on passe de plus en plus de temps dans ces trains avec moins de confort, plus de saleté et surtout avec une information qui ne répond pas à nos attentes, mais nous l'avons déjà dit.


Venons-en au désenfumage maintenant. Rassurez-vous, celui-ci sera bref: oui, les chiffres parlent ! Pour autant nous n'en avons pas la même interprétation :
- En juillet 2009, le STIF avait promis, n'en déplaise à sa directrice générale, une amélioration de 8 (huit, il ne s'agit pas d'une faute de frappe) points de régularité pour compenser les augmentations de temps de parcours instaurées pour les usagers au sud de Villeneuve St Georges. Nous tenons bien entendu à sa disposition les documents du STIF le confirmant. L'objectif d'amélioration de la régularité du RER D n'est donc même pas atteint à 50% pour l'ensemble de la ligne.
- Sur ces mêmes documents, il était mentionné que les études pour la suite des aménagements devaient être menées sans plus attendre. 6 ans plus tard, toujours aucun avant projet voté par le STIF, donc il ne se passera certainement rien avant plusieurs années. Autrement dit la situation devrait avoir le temps de se dégrader à nouveau d'ici là...
- Enfin, les statistiques relatives à la qualité de service hors ponctualité sont toujours aussi étonnamment élevées. A quand un vrai audit qui conclura qu'on ne mesure pas forcément ce qui compte pour le voyageur ?

Le contrat STIF-SNCF de 2012 à 2015 se voulait ambitieux. Pour autant dans la pratique nous ne pouvons que constater qu'il ne mesure pas forcément ce qu'il faudrait. et quand les communications sortent et sont interprétées sur la base de ces indicateurs, ceci nous donne une cacophonie qui loupe juste l'essentiel : les usagers sont de plus en plus las de leur situation. Et comme ils attendent du concret, ils n'hésiteront pas le faire savoir, d'une façon ou d'une autre. A bon entendeur....

Informations supplémentaires