Nous avons pu lire ces dernières semaines de multiples articles et communiqués annonçant que la ligne D allait mieux, et que sa ponctualité s'était améliorée.

Nous avons déjà expliqué sur ce site en quoi les chiffres en question étaient artificiellement améliorés, nous n'y reviendrons pas une nouvelle fois.

En revanche les perturbations provoquées par le malaise voyageur du vendredi 16 mai au matin, elles, sont très significatives. Là où le SA2014 avait été soi-disant conçu pour résorber en moins d'une heure les conséquences, justement, d'un incident à Maisons-Alfort Alfortville, nous avons tous pu constater ce matin, que pour un incident survenu peu avant 8h, la situation du RER D est restée perturbée bien plus longtemps que ça, avec des retards plus que conséquents.

Autrement dit, nous souffrons de temps de parcours rallongés, et constatons que les situations perturbées sont toujours aussi mal gérées.

Il est grand temps que la SNCF se décide enfin à travailler sur ce sujet :
- Nous avons tous compris qu'il n'y aurait pas d'investissement sur de nouvelles infrastructures pour la D avant un petit bout de temps, faute de financements, et donc qu'il faudrait faire avec l'offre actuelle pendant 10 ans.... dans le meilleur des cas
- Pour autant les programmes immobiliers fleurissent (c'est le printemps tout le temps de ce côté là....) et donc plus ça va aller, plus il y aura du monde, et donc plus les situations perturbées seront pénalisantes pour les usagers.

Ce genre de choses ne se règle pas à coups de campagnes de communication. C'est donc dès maintenant que nous attendons du concret sur ce sujet : il devient urgent d'enrayer ce qui ressemble à une spirale infernale. Certes, il n'y aura pas de ruban à couper, ce sera moins sexy en termes de communication qu'une nouvelle ligne de nous ne savons quoi. Pourtant c'est bien sur la gestion des perturbations qu'il y a du boulot... et pour tout le monde (STIF / SNCF / RFF) ! Donc, messieurs dames, qu'attendez-vous ?

Informations supplémentaires