La SNCF aime communiquer. Et ce n'est pas nouveau sur la D: depuis 2008 et la mise en place de D-Maintenant, c'est quasiment devenu la règle.

Pourtant, ces multiples campagnes de communication ne sont pas la preuve que la ligne va mieux : nous rappellerons que l'irrégularité du RER calculée par D-Collector sur le 1er trimestre 2014 est de 32%, soit :

- Toujours, en gros, un train sur trois en retard ou supprimé

- Seulement trois points de mieux qu'en 2013, Cf la météo de la ligne D alors publiée.

De plus, ces campagnes de communications, quand nous les comparons aux témoignages que nous recevons, sont bien la preuve qu'entre la vision communiquée par les directions de ligne, et le vécu des usagers, qui bien souvent se sentent totalement méprisés par la SNCF, il y a toujours un gouffre.

Pour illustrer ceci, nous avons choisi de partager le témoignage suivant, d'une voyageuse verbalisée.... parce qu'elle n'est pas parvenue à valider son titre de transport :

Pour expliquer sa bonne foi, la voyageuse a écrit au service commercial Transilien  :

"Messieurs,

1- Ce matin j’ai pris le train de 8h31 en gare de la Ferte-Alais sur la ligne Malherbes.

2- Avant de monter dans le wagon j’ai évidemment voulu composter mon billet. Après plusieurs tentatives j’ai constaté que le composteur était déréglé, mais le train annonçant par sa sonnerie son départ  j’ai dû monter sans pouvoir chercher un autre composteur. [ND Sadur : le train suivant était un quart d'heure plus tard]

3-Lors  du contrôle de billet mes explications et protestations ont été vaines, ainsi que ma demande de vérification auprès de la gare de départ.

4-Je suis descendue à l’arrêt « Gare de Lyon » afin de me munir du document nécessaire à l’annulation de l’infraction N° 5557701108 dont je ne me sens aucunement fautive.

5-J’ajoute que j’utilise très rarement cette ligne RER D, en effet, résidante à Paris j’utilise mon « passe navigo ».

Je compte sur vous pour faire le nécessaire.

Par avance merci  "

En guise de réponse, la SNCF a envoyé le courrier suivant :

"Le procès verbal N" xxxxxxx d'un montant de 63.00 € a été établi le 29 JANVIER 2014 au nom de XXXX XXXX  à bord du train N' 126604 sur le parcours de LA FERTE ALAIS à PARIS GARE DE LYON BANLIEUE pour le motif suivant : TITRE NON VALIDE (DIF)

Vous pouvez régler cette somme: [...]

A défaut de paiement, nous serons tenus de mettre en oeuvre une procédure pénale à votre encontre.

Nous vous précisons que dans ce cas:

L'AMENDE RECOUVREE PAR LE TRESOR PUBLIC S'ELEVERA A 180 OU 375 € (1) ET QUE LE DELAI LEGAL DE TRANSIMISSION DE VOTRE DOSSIER AU PROCUREUR DE LA REPUBLIOUE EST TRES COURT"

Bien entendu, la personne a fait un courrier à la SNCF, en recommandé avec Accusé de réception, pour  :

- demander de ne pas augmenter l'amende

- rappeler qu'elle ne mérite pas l'amende, photocopies de l'A/R Paris La ferté Alais ci-joint

 

Quand nous lui avons demandé si elle avait ressenti du mépris, la voyageuse nous a répondu:

"C'est exactement ce que je ressens, du mépris et j'ajouterai ce qui m'effraie le plus encore c'est la déshumanisation des agents de la ligne RER D.

Lors du contrôle de billet je me suis trouvée devant un humanoïde, une personne excédée par le comportement de cet agent est venu me soutenir, son invention a presque provoquée une insurrection dans le wagon."
 
Ce témoignage tombe à point nommé pour rappeler à ces communicants haut-placés que tant que de telles attitudes vis-à-vis des usagers perdureront, tous les plans de communication de la SNCF ne changeront rien au ressenti ni à l'opinion qu'ont les usagers du RER D sur leur ligne : ils ont parfaitement compris, pour vivre la ligne au quotidien :
- qu'en rallongeant les temps de parcours on cherchait plus à gommer les retards vis-à-vis du STIF que d'améliorer les conditions de voyage des voyageurs ;
- que pour le reste rien n'a changé, sinon en moins bien. Donc le ressenti de mépris demeure...
 
La direction de ligne nous a dit dernièrement vouloir remettre le voyageur au centre du dispositif. Ce témoignage devrait leur montrer l'étendue du chantier... 

Informations supplémentaires