Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Communiqué de presse du 14 décembre 2010

Le 22 novembre, suite aux nombreux dysfonctionnements de la ligne D et à la forte dégradation des conditions de transports, l’association SaDur interpellait le président du STIF (Syndicat des Transports d’Île-de-France) afin de lui demander d’organiser une table ronde réunissant les différents acteurs, d’engager immédiatement des investissements d’urgence pour la ligne D et de consentir une réduction sur les abonnements Navigo. Pour soutenir cette démarche, l’association a appelé les usagers à signer une pétition.

Cette pétition a reçu aujourd’hui plus de 1 000 signatures. Par ailleurs l’association SaDur a reçu plusieurs centaines de témoignages d’usagers excédés par des conditions de transports insupportables, qui empoisonnent leur quotidien, certains craignant d’être licenciés à cause de leurs fréquents retards, d’autres envisageant de déménager pour ne plus avoir à subir cette ligne « poubelle ».


L’action de SaDur, soutenue par les usagers de la ligne, a commencé à porter ses fruits :

- Création d’un nouveau groupement rassemblant 15 élus le 7 décembre baptisé « Les députés de la ligne D » à l’initiative de Nicolas Dupont-Aignan, Député-Maire d’Yerres, et de Manuel Valls, Député-Maire d’Evry, dont l’objectif est de peser sur le débat public pour obtenir des mesures concrètes et un programme d’investissements massifs pour améliorer la qualité de la ligne D.

- Manifestation d’élus devant le STIF le 8 décembre qui ont obtenu de Jean-Vincent Placé, Vice-Président en charge des transports au STIF, que les comités de ligne des RER C et D se réunissent avant la fin de l'année ainsi que la tenue, en avril 2011, d'une réunion rassemblant tous les élus des lignes C et D du RER.

- Lettre de Jean-Paul Huchon, président du STIF, le 8 décembre, demandant au Premier Ministre une convention de financement spécifique pour la rénovation des lignes C et D du RER.

Par ailleurs l’association SaDur a adressé le 29 novembre une lettre ouverte au Directeur de la ligne D pour lui demander un retour d’expérience sur la problématique des feuilles mortes qui avait entraîné une forte indisponibilité du matériel, et les actions qu’il comptait mener afin que ce problème ne réapparaisse pas chaque année.

L’association SaDur ne se contentera pas d’effets d’annonces et de nouvelles promesses. Elle attend désormais des différents acteurs des actions d’urgence et des investissements massifs, pour que le quotidien des usagers de la ligne D ne soit plus un calvaire.

Informations supplémentaires