Note utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La ligne D a en partie été créée en réutilisant des infrastructures d'autres lignes. Il s'agit en l'occurrence de la gare de Châtelet - Les Halles et du tunnel entre cette gare et la gare de Paris-Nord. C'est la raison pour laquelle la ligne D roule, sur ces 2 kilomètres et demi, dans un environnement RATP.

Pendant de trop nombreuses années, le climat entre la RATP et la SNCF n'a pas été celui d'une franche camaraderie, mais plutôt celui d'une cohabitation forcée, la RATP ayant une nette tendance à marquer son territoire. Par exemple, lors d'une réunion au début du projet de réaménagement du pôle de Châtelet - Les Halles, il y a un certain nombre d'années, deux personnes représentant les usagers de la ligne D avaient demandé à ce que les dispositifs d'information voyageur utilisés sur les quais de la ligne D soient ceux de la SNCF, un représentant de la RATP avait répondu que celle-ci était chez elle et qu'elle faisait donc comme bon lui semblait.

Pendant de nombreuses années, la ligne D a donc hérité:

  • d'un système de télépancartage puis d'écrans d'affichage différents de ceux qu'on trouvait sur le reste de la ligne (et apparemment peu raccordés aux systèmes d'information SNCF)
  • d'annonces sonores faites par les agents de la RATP de Châtelet - Les Halles

on a donc eu un véritable trou noir de l'information voyageur, qui ne pouvait qu'inciter les voyageurs à rejoindre Gare de Lyon ou Gare du Nord pour en savoir davantage sur le fonctionnement de leur ligne.

Le climat entre les 2 opérateurs s'est progressivement normalisé:

  • la RATP a fini par autoriser la SNCF à utiliser Châtelet - Les Halles, et plus exactement la voie centrale (voie Z) comme terminus des missions Malesherbes (MIPE) de fin 2008 à fin 2013, contre promesse d'une restitution immédiate en cas d'incident sur la ligne B
  • en conséquence, un agent SNCF a pu être hébergé à Châtelet - Les Halles. Disposant d'une vue partielle sur ce qui se passait au nord et au sud de la ligne, il a été en mesure d'informer les voyageurs sur le fonctionnement de la ligne par des annonces spécifiques sur les quais 3 et 4
  • puis, la décision a été prise d'implanter Infogare, soit le même système d'affichage des trains que celui en place dans les autres gares de la ligne D

La mise en place du centre de commandement unique RATP / SNCF de la ligne B à Denfert-Rochereau a amené les équipes RATP et SNCF de la ligne B à travailler ensemble dans un même endroit. Au-delà, et puisque la ligne D partage les voies de la ligne B entre Châtelet - Les Halles et Paris-Nord, les équipes SNCF de la ligne D ont également été intégrées dans le cercle de travail des agents RATP.

Aujourd'hui, le centre de commandement unique RATP / SNCF de la ligne B gère donc une section plus longue que le seul tronc commun, allant approximativement de Stade de France au nord jusqu'au tunnel Châtelet - Les Halles - Gare de Lyon au sud. L'approche du tunnel, que ce soit sur la ligne B ou sur la ligne D, est donc gérée par les mêmes agents que le tunnel lui-même.

La RATP a enfin autorisé la mise en place du système Infogare à Châtelet - Les Halles.

 

Chatelet-les-Halles, quai du RER D, chez la RATP
 

Pour ce qui est des autres gares:

  • Paris-Nord, que ce soit pour les lignes RER B, D ou E, est entièrement sous la responsabilité de la SNCF
  • Paris-Gare de Lyon est un authentique mille-feuilles avec de bas en haut
    - un niveau RER A géré par la RATP
    - un niveau RER D géré par la SNCF
    - un niveau salle d'échanges RER géré par la RATP
    - un niveau gare Grandes Lignes géré par la SNCF
    On accède donc obligatoirement à la gare RER D en empruntant des emprises RATP. Les traces de cet empilage de responsabilités se trouvent en particulier au niveau de la signalétique, puisque celle-ci diffère de plus en plus entre les 2 opérateurs.

Informations supplémentaires