Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Dans le cadre des réflexions autour des transports en commun du Grand Paris, la SNCF a rendu publique (Revue Générale des Chemins de Fer, avril 2010, pour une des premières publications) ses idées concernant le réaménagement du réseau ferré d'Ile de France, actuellement constitué par les lignes RER (A, B, C, D et E) et les lignes Transilien (H, J, K, L, N, P, R et U). Les concepts ont ensuite été plus largement diffusés notamment par l'intermédiaire d'expositions au siège de la SNCF, au Mesnil-Amelot (77) et au CNIT de La Défense.

Dans l'état actuel (2012), il s'agit d'hypothèses de travail, et non de principes d'aménagement ayant fait l'objet d'un consensus.

Le problème de base est de concilier 2 points de vue:

  • celui de l'utilisateur de Petite Couronne, zone où la densité de population est importante, qui cherche un moyen de transport rapide, mais surtout fréquent, en d'autres termes, une extension du réseau métropolitain de Paris
  • celui de l'utilisateur de Grande Couronne, zone moins dense, qui lui souhaite privilégier la rapidité d'accès à Paris en évitant un certain nombre d'arrêts dans les gares intermédiaires.

Pour cela, la SNCF propose, à l'horizon de la décennie 2020-2030, de séparer le réseau actuel en 2 réseaux distincts:

  • le Réseau Fréquent Régional (RFR), destiné à couvrir la Petite Couronne et quelques secteurs très denses de la Grande Couronne (en particulier les anciennes villes nouvelles)
  • le Réseau Rapide Régional (RRR), destiné à couvrir le reste de l'Ile de France.
Caractéristique Réseau Fréquent Régional (RFR) Réseau Rapide Régional (RRR)
Ancien nom Réseau Express d'Agglomération (REA) Réseau Express Métropolitain (REM) (*)
Type de ligne Ligne traversant Paris, avec des terminus diamétralement opposés. 2 branches au maximum de chaque côté. Ligne ayant pour terminus une gare de surface dans Paris intra-muros
Desserte Pratiquement omnibus Express en petite couronne
Fréquence (au moins en heure de pointe) 6 à 10 minutes sur les branches, 3 à 5 minutes sur le tronc commun 15, 30 ou 60 minutes
Matériel roulant Matériel très capacitaire (souvent 2 niveaux), favorisant les échanges (portes larges)  Matériel doté de davantage de places assises
Lignes concernées
  • ligne A
  • ligne B
  • ligne C sauf branches Brétigny-Dourdan et Brétigny-Etampes
  • ligne D branches nord, Melun et Plateau (Evry-Centre jusqu'à Corbeil)
  • ligne E prolongée à Mantes à l'ouest
  • ligne H (dans son ensemble)
  • ligne J branches Conflans et Cormeilles
  • ligne L sauf Grande Ceinture Ouest
  • ligne N jusqu'à Plaisir
  • ligne P jusqu'à Lagny
  • ligne U
  • ligne C branches Brétigny-Dourdan et Brétigny-Etampes
  • ligne D branche Vallée (Paris-Juvisy-Corbeil-Melun) et branche Malesherbes
  • ligne J branches Mantes et Gisors
  • ligne K
  • ligne N branches Rambouillet, Dreux et Mantes
  • ligne P sauf desserte Paris-Lagny
  • ligne R

Cette répartition des lignes étant donnée sur une carte, elle ne prend pas en compte les éventuels transferts de desserte: on peut par exemple envisager un prolongement de la ligne E jusqu'à Lagny.

On retrouve dans les projets actuels quelques éléments en cohérence avec cette séparation des réseaux:

  • la ligne B devrait courant 2013 desservir les gares jusqu'à Aulnay toutes les 3 minutes en pointe, les gares entre Aulnay et Roissy ou entre Aulnay et Mitry toutes les 6 minutes, pendant que la ligne K assure une liaison semi-directe pour les gares situées entre Mitry et Crépy en Valois
  • le schéma directeur de la ligne C prévoit une séparation des dessertes Brétigny-Dourdan et Brétigny-Etampes de la ligne C en leur octroyant une desserte semi-directe entre Brétigny et BFM, et une arrivée à Paris-Austerlitz gare de surface
  • ligne D et ligne R au sud de Paris se partagent déjà la desserte de la banlieue sud-est. Le schéma précédent envisagerait un transfert de Juvisy-Corbeil-Melun et Corbeil-Malesherbes de la ligne D à la ligne R avec arrivée à Paris-Gare de Lyon surface.

La desserte imaginée par la SNCF pour le Grand Paris se complète par des lignes de rocade utilisant des trams-trains circulant sur la Grande Ceinture ou sur une infrastructure qui la suivrait.

(*) Attention, le nom "Réseau Express Métropolitain" a également été celui d'une proposition des architectes de l'AIGP (Atelier International du Grand Paris) d'aménager des lignes de transport en commun sur la base de la Grande Ceinture

Informations supplémentaires