Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Depuis le début 2012 et l'avènement du nouveau contrat SNCF-STIF, la régularité a fait place à la ponctualité pour ce qui est de "la mesure du taux de trains circulant à l'heure".

Concrètement, si la régularité se base sur le pourcentage de trains en retard de plus de 5 minutes à l'arrivée ou supprimés , la ponctualité apprécie ces retards ou ces suppressions du point de vue de l'usager. En utilisant une base de données contenant le nombre de passagers descendant d'un train donné à une gare donnée, il devient possible de déterminer pour les différents arrêts d'un train combien de passagers ont été impactés par un retard ou une suppression.

Très schématiquement, si un train matinal venant de Melun a été à l'heure (ou avec un retard d'au plus 5 minutes) jusqu'à Châtelet les Halles, puis a eu 15 minutes de retard à toutes les gares de Paris-Nord à Orry, on comptera à l'heure les 2500 personnes descendues entre Le Mée et Châtelet les Halles, et en retard les 500 personnes descendues entre Paris-Nord et Orry. 2500 des 3000 passagers (83 %) de ce train seront donc considérés comme arrivées à l'heure.

On additionne ensuite les nombres de personnes à l'heure pour tous les trains de la journée et les nombres de personnes transportées par tous les trains de la journée. Le rapport entre ces 2 nombres donne la ponctualité.

On voit rapidement que cette méthode, même si elle apparaît comme plus précise que la mesure de la régularité, ne prend pas en compte certaines situations:

  • le fait qu'un train soit plein et ait laissé certains passagers sur les quais de la gare de départ
  • le fait que le retard du train ait permis à certains passagers de prendre ce train plutôt qu'un des suivants qu'ils auraient dû normalement avoir
  • le fait que le retard du train ait amené certains passagers à emprunter un autre train

Les chiffres de passagers par train et par gare sont issus de comptages réalisés dans les gares de la ligne en 2011. Ils peuvent être actualisés en utilisant plusieurs méthodes: passages des lignes de contrôle automatique, ventes de titres de transport, rames compteuses (20 éléments Z2N sont équipés de capteurs de passages en montée ou en descente au niveau de chacune de leurs portes).

La gestion du calcul de la ponctualité, nettement plus complexe que celui de la régularité, est effectée par un logiciel dédié dont le nom est Vendôme.

(Article partiellement rédigé à partir d'informations du blog Ligne D)

Informations supplémentaires